• Maman
  • Conseils

L'insémination artificielle en 9 questions

Article par Emilie RABOTTIN avec agence , le 10/01/2010 à 08h21 , modifié le 08/02/2011 à 16h28 0 commentaire

L'insémination artificielle est une technique de procréation médicalement assistée (PMA) permettant de surmonter des troubles de la fertilité de différentes sortes. En quoi cela consiste ? Quelles contraintes ? Quels résultats ? Voici 9 questions sur l'insémination artificielle et, surtout, leurs réponses !

L'insémination artificielle est comme une injection de sperme dans l'appareil génital féminin qui permet de faciliter la rencontre de l'ovocyte et du sperme, pour les femmes qui souhaitent avoir un enfant.

Qui a recours à l'insémination artificielle ?
Les indications, pour un recours à l'insémination artificielle, peuvent être variées et autant masculines que féminines. Un homme dont la qualité du sperme est faible ou rencontrant des troubles d'éjaculation ou d'érection verra les chances de féconder sa partenaire multipliées. Les femmes qui ont des malformations du col de l'utérus ou des anomalies de glaire cervicale peuvent tenter ce type de procédure.

Quel est le taux de réussite de l'insémination artificielle ?
10 à 15 % des actes aboutissent à une grossesse. Certaines femmes y ont recours plusieurs fois avant de tomber éventuellement enceinte.

Existe-t-il un nombre d'inséminations maximum ?
Généralement, il est déconseillé de dépasser 6 tentatives.

Qu'y a-t-il comme tests préliminaires ?
Un examen clinique mené par un spécialiste est bien sûr nécessaire. Il procèdera également à un dosage hormonal et à une hystérosalpingographie pour vérifier que l'utérus et au minimum une des trompes de Fallope sont en bon état de fonctionnement.

Pour l'homme, quels tests sont pratiqués ?
Le sperme de l'homme est lui aussi analysé : tant pour vérifier l'absence d'infections virales que la qualité du sperme (nombre de spermatozoïdes, forme, vivacité...).

Le sperme est-il toujours congelé ?
Les banques de sperme congèlent le sperme des donneurs. Si le donneur est votre conjoint, le sperme peut-être frais ou congelé.

Faut-il stimuler l'ovulation lors d'une insémination ?
Votre médecin déterminera selon votre cas si une stimulation s'impose mais ce n'est pas toujours le cas.

Doit-on être hospitalisée ?
Non, cela n'est pas nécessaire. L'acte, non douloureux, est pratiqué sans anesthésie. Après une période de repos d'une demi-heure en position allongée, vous pouvez rentrer cher vous.

La Sécurité Sociale rembourse-t-elle l'insémination artificielle ?
Après obtention d'une autorisation préalable, votre caisse primaire d'assurance maladie vous remboursera ou vous fera une prise en charge à 100 %.
 
Notre conseil
En France, les femmes célibataires n'ont pas le droit à l'accès à l'insémination artificielle avec don de sperme. Mais d'autres pays européens permettent ce genre de pratique.

=> Et vous, avez-vous eu recours à une insémination ? Partagez votre expérience sur notre forum.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience