• Maman
  • Conseils

L'avenir des enfants est-il prédestiné par l'origine sociale des parents ?

Article par La rédaction avec agence , le 30/03/2012 à 09h00 0 commentaire

Tel père, tel fils ! Il n'est pas rare de voir les enfants marcher sur les traces de leurs parents. Le phénomène s'observe même chez les people, les enfants de stars optant souvent pour des carrières similaires... sans parler des têtes couronnées !

Le sociologue Pierre Bourdieu a mis en évidence le rôle de l'héritage culturel dans le phénomène de reproduction sociale. Ainsi, la position sociale se maintiendrait d'une génération sur l'autre par la transmission d'un patrimoine, matériel et immatériel. L'avenir des enfants est-il vraiment prédestiné par le milieu social des parents ?


L'influence du milieu familial dans la réussite scolaire
C'est d'abord au sein de la famille que l'enfant acquiert et développe des compétences cognitives et sociales. Ainsi, le système éducatif familial crée des conditions plus ou moins favorables lors de la poursuite de la scolarité. On note également que les propres compétences des parents ont un rôle clé dans la réussite scolaire des enfants. L'évolution d'un enfant dans le système éducatif n'est pas obligatoirement corrélée au milieu social. Pour autant, force est de constater que le capital immatériel "légué" est intimement lié au milieu socio-culturel.


Des "verrous" sociaux pour les enfants qui sont des handicaps à la réussite
Difficile pour une famille à faible revenu de financer des études longues. Le manque d'information constitue un autre frein. Moins bien renseignés sur les opportunités et la diversité des cursus, les enfants issus de milieux sociaux défavorisés ont plus de difficultés à intégrer les grands établissements. Enfin, certains adolescents s'autocensurent, se jugeant moins légitimes ou moins capables que d'autres. Ces verrous les poursuivent : la provenance géographique peut se révéler un handicap lors d'une recherche d'emploi.


L'égalité des chances
Depuis quelques années, certains établissements d'enseignement supérieur mènent une politique de diversification de leur corps étudiant. Par exemple, Sciences Po accueille de plus en plus d'étudiants issus de zones d'éducation prioritaire. Une forme de "discrimination positive" qui permet de favoriser l'égalité des chances, quelle que soit l'origine sociale des parents.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience