• Maman
  • Conseils

Je prends une pilule de 3ème ou 4ème génération : quelles sont les alternatives ?

Article par Caroline CROS , le 02/04/2013 à 14h40 0 commentaire

A l'heure où la polémique sur les pilules de 3ème et 4ème génération bat son plein, le docteur Yéhouda Benchimol nous livre ses conseils pour ne pas céder à la panique et envisager, le cas échéant, un autre moyen de contraception.

Il n'y a pas de réponse universelle à la question de savoir ce qu'une femme doit faire si elle prend une pilule de 3ème ou 4ème génération. Selon le docteur Yéhouda Benchimol, il s'agit en effet toujours d'une étude au cas par cas.

Si vous utilisez une pilule de 3ème ou 4ème génération, ne cédez pas au vent de panique et ne stoppez pas brutalement votre contraception. Prenez rendez-vous avec votre gynécologue afin de faire le point sur votre contraception et de voir si vous devez en changer, ou si vous pouvez la poursuivre. Vous pouvez également consulter votre médecin traitant (sans urgence), qui en fonction de votre âge et de vos antécédents, déterminera s'il y a lieu de pratiquer un bilan ou pas.

"Une patiente qui est déjà sous contraception de 3ème ou de 4ème génération depuis plusieurs années et ne présentant pas de facteurs de risques tel que le tabagisme, l'hypertension artérielle, risque familial de phlébite etc., peut la poursuivre si elle le souhaite", souligne le Docteur Yéhouda Benchimol.

Alternatives à la pilule : les autres moyens de contraception
La pilule est le moyen de contraception le plus utilisé. Mais face aux recommandations de ces derniers mois, vous souhaitez vous tourner vers un autre moyen de contraception ? Il faut savoir que certains d'entre eux sont également des contraceptifs de 3ème génération et peuvent potentiellement comporter les mêmes risques et contre-indications qu'une pilule du même groupe.

Ils font partis du groupe des contraceptifs de 3ème génération :

⁃ L'anneau vaginal oestroprogestatif NUVARING
L'anneau vaginal est une association oestroprogestative de troisième génération identique aux pilules de 15 microgrammes du même groupe, et qui agit de la même manière en bloquant l'ovulation et en modifiant la glaire cervicale. A chaque cycle de 3 semaine un nouvel anneau doit être inséré dans le vagin, avec un arrêt d'une semaine entre chaque.

⁃ Le patch hormonal EVRA
Le patch hormonal EVRA est une association oestroprogestative de troisième génération identique aux pilules de 20 microgrammes du même groupe, et qui agit de la même manière que l'anneau vaginal. Un patch par semaine (pendant 3 semaines) est à coller sur l'une des parties suivantes : bras, fesses, abdomen ou le torse avec un arrêt d'une semaine entre chaque.

Ils ne font pas partis du groupe des contraceptifs de 3ème génération :
⁃ L'implant contraceptif NEXPLANON

NEXPLANON est un contraceptif dont l'action dure 3 ans. Il s'agit d'un petit implant en forme de bâtonnet que l'on place sous la peau. Il contient une hormone proche de la progestérone qui se libère progressivement dans le sang et bloque l'ovulation.

⁃ Les micro implants tubaires ESSURE
Attention, il s'agit là d'une méthode définitive et irréversible. Il faut donc être certaine de ne plus vouloir d'enfants. De micro-implants sont insérés dans les trompes de fallope par les voies naturelles du corps : vagin, col de l'utérus et utérus. Une fois en place, et après 3 mois, les micro-implants empêchent les spermatozoïdes d'atteindre l'ovule, rendant impossible toute fécondation. Cette méthode ne contient pas d'hormones.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience