J'ai décidé de ne pas allaiter, et alors ?

Article par Caroline Cros , le 15/10/2013 à 09h29 , modifié le 15/10/2013 à 09h35 0 commentaire

La France est l'un des pays européens où l'allaitement est le moins courant. Pourtant, il est parfois difficile de faire comprendre son choix à son entourage. Témoignages de mamans qui ont décidé de ne pas allaiter.

Notre pays est en Europe, celui où l'on allaite le moins. Pourtant, choisir le biberon dès la maternité est une décision qui reste encore aujourd'hui incomprise par la majorité de l'opinion.

Si les propriétés nutritionnelles et biologiques du lait maternel sont régulièrement mises en avant, de nombreuses mamans font le choix de ne pas allaiter. Reprise du travail, convictions personnelles ou manque de lait ... peu importe la raison, allaiter ou non est une décision très intime. Aurélie, Sonia et Rébecca ont fait ce choix. Témoignages.

 

Aurélie, maman de Louis 18 mois :

"Je pense que dès le départ je savais au fond de moi que je ne voulais pas allaiter. Ma sage-femme m'a toujours dit «Si vous ne le sentez pas, ne le faites pas». Le bébé allait ressentir mon mal être et nous l'aurions mal vécu tous les deux. Avant de tomber enceinte, je clamais haut et fort que j'allaiterai. Je voulais apporter ce qu'il y a de mieux à mon enfant. Mais une fois enceinte, j'ai eu un blocage. J'étais tiraillé entre le fait qu'il fallait allaiter pour être une bonne mère et en phase avec le discours du moment, et ce blocage que je n'arrivais pas à expliquer. J'avais envie que le papa puisse aussi nourrir son fils, partager ce moment de complicité et créer des liens. Et peut-être un peu de pudeur de ma part. Je pense que toutes les femmes sont sensibilisées à l'allaitement tout comme «Fumer tue», «Manger 5 fruits et légumes par jour» ... mais que le rythme de vie de certaines femmes n'est pas vraiment en adéquation avec l'allaitement. La reprise du travail à tout juste 2 mois et demi après l'accouchement est pour moi trop rapide."

 

Sonia, maman de Gabin 2 ans :

"Je n'ai jamais eu envie d'allaiter et cela depuis l'enfance. Lorsque j'avais 8 ans, ma nounou allaitait sa dernière fille qui avait 5 ans. J'ai fais un blocage. Je connaissais ma décision depuis le début, je n'ai ressenti aucun jugement de la part de l'équipe médicale mais plutôt une écoute. Ma sage-femme me disait «Nous sommes dans une société ou nous avons le choix». J'avais fais le mien. Par contre il en a été tout autre chose de mon entourage proche. Je me suis sentie presque dépossédée de ma décision et l'on m'a sans cesse rabâché le même discours sur les bienfaits de l'allaitement ... Mais j'ai tenu bon ! Aujourd'hui c'est un choix que je ne regrette pas, je suis très fusionnelle avec mon fils et j'ai développé ce lien avec lui au cours de ma grossesse."

 

Rébecca, maman de Joshua 6 mois :

"Je me suis longtemps posé la question, allaiter ou ne pas allaiter ... Et puis à 7 ou 8 mois de grossesse, je me suis rendu compte que j'étais très influencée par mon entourage et que l'allaitement n'était pas quelque chose d'inné chez moi. J'étais partagé entre le fait que le lait maternel est l'aliment idéal pour un bébé et mon absence de motivation totale de me lancer dans l'aventure ! Le jour de l'accouchement, pour moi c'était clair, je ne m'imaginais pas donnant le sein. L'image de la femme allaitante me rebute. J'ai mis du temps à l'accepter, toujours par rapport à l'entourage et au personnel médical, mais aujourd'hui je l'assume pleinement. Je ne me poserai pas tant de questions pour mon deuxième enfant !"

 

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience