• Maman
  • Conseils

Grossesse et travail : que faut-il savoir ?

Article par Imane YOUSSFI , le 25/09/2012 à 14h50 , modifié le 25/09/2012 à 15h22 0 commentaire

La législation prévoit des aménagements spécifiques pour les femmes enceintes. La plupart ignorent encore ces lois qui ont pour objectif de protéger les futures mamans et leurs enfants. Que faut-il retenir ?

Faut-il annoncer sa grossesse à son employeur ?
Rien n'oblige une femme enceinte le faire. Il est préférable de l'annoncer, dès le troisième mois. Pourquoi ? Une femme enceinte bénéficie d'un statut spécifique au regard de loi, elle peut bénéficier d'avantages (s'absenter pour ses examens, congé maternité...).

Comment l'annoncer ? Privilégier l'écrit, en adressant une lettre en accusé de réception à l'employeur, laquelle stipulant la date d'accouchement avec un certificat médicale. Une fiche « travail-grossesse » sera à remettre à votre employeur, elle est intégrée au carnet de maternité.

Absences
Elles sont tolérées uniquement dans le cadre des rendez-vous médicaux obligatoires liés au suivi de la grossesse. Ces absences n'entrainent aucune perte de salaire, elles sont assimilées à des périodes de travail effectif.
L'aménagement du temps de travail n'est pas une obligation. Certaines conventions collectives et accords d'entreprises les prévoient.

Licenciement et démission
Une femme enceinte ne peut être licenciée dès lors que la grossesse a été médicalement constatée. Cette protection s'étend jusqu'à la quatrième semaine après la reprise du travail. Cependant, deux motifs peuvent autoriser un employeur à y procéder : licenciement économique, faute grave de l'employée sans lien avec la grossesse.
Il est possible de rompre son contrat de travail sans être contrainte de respecter un délai de préavis ni de s'acquitter des indemnités de rupture de votre contrat en cas de démission.

Congé maternité
Les dates du congé maternité varient en fonction du nombre d'enfant à charge et du nombre d'enfant attendus.
Pour une première ou deuxième grossesse, la mère a le droit à un congé de six semaines avant la naissance du bébé (congé prénatale), et dix semaines après l'accouchement (congé postnatale). La durée prénatale s'allonge de douze semaines pour des jumeaux et vingt quatre semaines pour des triplés. La durée du congé postnatale s'allonge également de vingt deux semaines dans les deux cas.
Si l'employée enceinte a déjà deux enfants à charge, ou mis au monde deux enfants nés viable, le congé maternité totale sera de 26 semaines ( 8 semaines avant l'accouchement et 18 semaines après).

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience