• Maman
  • Conseils

Grossesse et accouchement : tout savoir sur la fasciathérapie

Article par Caroline CROS , le 19/07/2013 à 17h08 , modifié le 19/07/2013 à 17h29 0 commentaire

Non la fasciathérapie n'est pas une thérapie du visage ! Les fascias sont de fines membranes qui entourent, soutiennent et relient tous les organes du corps, telle une toile d'araignée ou une seconde peau. Pratiquée essentiellement par des kinésithérapeutes, la fasciathérapie est apparue en France il y a une dizaine d'années et permet de détecter et soulager les traumatismes physiques, psychologiques et biologiques.

La fasciathérapie c'est quoi ?
La fasciathérapie est proche de l'ostéopathie et de la kinésithérapie, et perpétue l'art de soigner avec les mains, par des gestes lents et précis. La fasciathérapie est à la croisée des souffrances somatiques et de la relation au corps. Elle agit sur toutes les structures du corps : os, muscles, articulations, ligaments, cœur, poumons, intestins ... mais également sur le psychique et le bien-être intérieur.

Les fascias jouent un rôle prépondérant au sein de notre organisme et présentent une hypersensibilité au stress physique et psychologique. Toutes les agressions que nous subissons dans notre quotidien sont absorbées par les fascias, ce qui provoque les tensions et crispations que nous pouvons très souvent ressentir sans comprendre d'où elles viennent. Le thérapeute repère ses zones de tension et à l'aide de massages, manipulations et temps d'arrêt en des points d'appui bien précis, rend aux fascias toute leur mobilité. Ce qui à terme, permet à l'organisme de s'autoréguler, et au corps de retrouver toute son énergie.

La fasciathérapie pour se préparer à l'accouchement
De part ses nombreux bienfaits sur les tensions musculaires et sur le corps en général, la fasciathérapie est une excellente méthode pour pallier les maux liés à la grossesse : mal de dos, nausées, fatigue, problèmes circulatoires et douleurs lombaires ... Mais aussi pour entrer en communication avec le bébé. In-utero, le fœtus est très sensible à l'environnement qui l'entoure. Dès 8 semaines, il cherche même le contact et a déjà son propre langage : il écoute, cherche, ressens et perçoit. La fasciathérapie plonge la future maman à la recherche et à l'écoute de son corps et l'aide donc à entrer en communication avec son bébé pour créer une relation d'empathie basée sur le mouvement sensoriel du fœtus. La future maman découvre avec émotion les sensations d'une relation intra-utérine, à laquelle le futur papa peut participer.

Grâce à la fasciathérapie, une femme enceinte prend conscience de la place que prend bébé dans son corps. Le jour de l'accouchement, totalement relâchée et confiante, la future maman, actrice et non dépossédée des événements, est apte à accompagner son bébé vers la sortie, physiquement et mentalement.

Pour en savoir plus :

"La fasciathérapie, une nouvelle méthode pour le bien-être" - Isabelle Eschalier - Editions Le Cherche-Midi

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience