• Maman
  • Conseils

Gérer la culpabilité après une naissance prématurée

Article par Caroline RABOURDIN , le 24/05/2012 à 14h32 0 commentaire

Après un accouchement prématuré, une maman est envahie par un sentiment de culpabilité. Se reprochant alors d'avoir accouché trop tôt. Comment remonter la pente et en finir avec cette souffrance ? Nos conseils.

"Pourquoi ai-je accouché si tôt ?", "Ai-je fait quelque chose de mal ?", "Suis-je responsable ?"... Ces questions, toutes les mamans de bébés prématurés se les posent. Et toutes culpabilisent. Sans oublier le sentiment de honte qui les animent aussi : "Je n'ai même pas été fichue de mener une grossesse à terme".
Dans ces conditions, difficile d'avoir le moral. D'autant qu'il est parfois impossible de toucher bébé, perdu au milieu des sondes et autres tuyaux. Et qu'il se bat pour rester en vie. Dur, dur. Partagez votre expérience
Toutes les mamans de prématurés ressentent la même chose que vous. Vous n'êtes pas la première, et encore moins la seule dans cette situation. Prenez contact avec une association comme SOS Préma pour vous aider et vous conseiller.
Certains hôpitaux organisent parfois des groupes de parole. Profitez-en pour dire ce que vous avez sur le cœur. Pensez aussi aux forums Internet qui regorgent de mamans dans votre situation. Bref, ne restez pas seule.

Votre homme a besoin de vous
N'oubliez pas d'aider le papa. Votre homme aussi culpabilise, même si cela ne se voit pas. Il intériorise, parle moins, recherche la solitude... Une manière pour lui d'exprimer sa souffrance et son impuissance face à cette situation.
N'hésitez pas à contacter un professionnel de santé. Il est parfois nécessaire de suivre une psychothérapie seul ou en couple, pour passer ce cap difficile. D'ailleurs, sachez que les services de néonatalogie disposent souvent de personnel qualifié pour aider les parents en difficulté.

Donnez-vous du temps
Comme toute difficulté, le sentiment de culpabilité passe avec le temps. Inutile de refaire le scénario de votre accouchement maintes fois dans votre tête. Non, vous n'auriez rien pu faire. La plupart des mamans qui accouchent prématurément n'en connaissent pas l'origine. Si bébé a décidé de pointer le bout de son nez au bout de 32 semaines, ce n'est pas de votre faute.
Culpabiliser est normal, cela fait partie de votre histoire et de votre relation avec votre enfant. Rien ne pourra l'effacer. Seul le temps pourra atténuer ce sentiment erroné et douloureux de n'avoir pas été à la hauteur.
Laissez le temps faire son œuvre et focalisez-vous sur le positif. Prenez soin de vous et de votre couple. Et puis, votre bébé est entre de bonnes mains. Avec toute l'attention des médecins et les soins prodigués, votre bout de chou va bientôt se remettre sur pied. Il aura alors besoin d'une maman au top pour l'accueillir !

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience