Familles recomposées : la séparation, comment l'expliquer à l'enfant ?

Article par , le 21/07/2011 à 16h17 , modifié le 21/07/2011 à 16h17 0 commentaire

Vous venez de quitter votre conjoint ou conjointe. La famille recomposée doit réapprendre à vivre. Il faut que l'enfant apprenne à gérer ce nouveau quotidien. Quelle sera la relation parent-enfant ?

Des tonnes de questions hantent son quotidien. L'enfant a besoin de temps pour accepter de créer un lieu avec un adulte surtout quand il s'agit du conjoint d'un de ses parents. Avant d'accueillir ce dernier à la maison, faut-il préparer l'enfant ? Quelles seront les premières difficultés à surmonter et à vaincre ?... Agnès de Viaris, psychologue spécialisée dans les problématiques familiales, nous répond :

Après une séparation, quelles sont les premières difficultés à surmonter notamment pour l'enfant ?

Il y a le changement que la rupture du couple de ses parents entraîne et notamment dans sa vie à lui. La souffrance aussi de voir ses parents renoncer au couple parce qu'ils n'y arrivaient plus ensemble et ce constat que ce que l'on croyait éternel ne l'est pas. Une peur de l'abandon, un sentiment de solitude peut également accompagner cette phase douloureuse. En fait, l'enfant ne dissociait pas ses parents dans son esprit.

Le simple fait de se confronter à cette réalité lui fait peur et le renvoie à l'imminence d'un danger, d'une précarité pour lui et dans sa vie. Un deuil est à faire et pour le traverser l'enfant a encore plus besoin de ses deux parents. La vie est jalonnée de souffrances.

L'enfant doit être accompagné dans ce passage critique et soutenu par les siens. Ce qui va l'aider, c'est de comprendre qu'il ne perd pas ses parents. L'amour filial n'est pas le même que l'amour d'un couple. Il garde ses parents pour lui mais autrement. Il les verra séparément. L'enfant n'aime pas que l'on modifie ses repères. Il affronte une crise comme il en aura d'autres à affronter et l'aider à la dépasser, à en sortir, est une façon de lui apprendre à gérer ses émotions, d'aller de l'avant et pourquoi pas de sortir renforcé et plus fort pour affronter l'avenir et ses aléas

Comment faire pour l'aider ?

Il a besoin d'être rassuré, encore rassuré, toujours rassuré !  En l'écoutant pour connaître ses peurs et en lui expliquant que vous êtes là pour l'aider à dépasser la difficulté, vous lui montrez que vous ne le laissez pas tomber dans ce cheminement. Il vit certes un changement déterminant dans son quotidien, mais vous êtes là pour le soutenir dans cette nouvelle définition du quotidien. Autrement dit en le laissant à sa place d'enfant et en assumant votre rôle d'adulte responsable face à cette situation bouleversante pour lui et qu'il subit.  

Par ailleurs, il ne faut pas oublier que ce que l'enfant retient n'est pas toujours ce que l'on croit. L'enfant est souvent plus réceptif à ce qu'il ressent qu'aux faits en eux-mêmes. Quelque soit le changement, l'enfant sera sensible aussi à la façon dont ses parents auront fait face et l'auront accompagné. Cela influencera ses comportements futurs quand, à son tour, il sera confronté à des évènements difficiles. La manière de gérer la situation peut parfois avoir plus d'impact que la situation en elle-même. Vous êtes un guide et un repère. Il a besoin de vous et a confiance en vous. Finalement cette nouvelle famille vous allez la créer ensemble. Cette expérience partagée, vous en adulte, lui en enfant est une leçon de vie qui peut être enrichissante pour tous. 

Comment lui faire accepter ?

En n'attendant pas qu'il accepte la situation mais en faisant ce qu'il faut pour l'aider à aller dans ce sens : l'accompagner, le guider, le rassurer au fur et à mesure. Le reste est une histoire de temps et de respect d'un rythme propre à chacun. Votre enfant est face à lui-même dans la gestion de ses émotions. Vous pouvez l'aider à y voir plus clair mais c'est lui qui sentira quand il est libéré et prêt à dépasser ce deuil de ses parents ensemble. Vous, vous restez à coté de lui dans ce cheminement et évitez qu'il ne dépasse les limites par exemple en dévalorisant ou attaquant votre nouveau conjoint ou en mélangeant moyen de communication et moyen de pression.

Chez l'enfant, comment peuvent se traduire ces premiers moments de séparation ? Surtout s'il y a une recomposition qui se profile.

Il ne faut pas mélanger les deux. Même si l'un naît de l'autre : il faut qu'il y ait séparation pour qu'il y ait recomposition. La recomposition est un nouveau changement mais cette fois-ci pas dans le sens d'une fin d'histoire mais dans le sens d'une renaissance. Il ne va pas de soi d'accepter que la vie modifie les repères classiques, qu'il faille inventer des nouvelles règles, des nouvelles normes et définir une nouvelle organisation. On peut comprendre la souffrance que représente la vie qui reprend ses droits pour certains encore marqués et fragilisés par une trop lourde séparation bien difficile à digérer. 

Il est pourtant important de sortir d'une vision négative qui empêche d'avancer. On ressent dans notre société le politiquement correct qui distingue de manière manichéenne ce qui se fait de ce qui ne se fait pas. Le jugement "bien", "pas bien", réussite ou échec. L'idée de ce livre est justement de sortir de ces clichés, cette vision et de trouver du sens à la famille d'aujourd'hui et de l'aider à s'adapter et se construire dans un monde qui a déjà entamé sa mutation. Bien sûr, l'idéal est de rester dans une famille classique "qui marche". Quand ce n'est plus le cas, la vie doit pourtant reprendre son cours. D'ailleurs avant on refaisait sa vie, aujourd'hui on la continue.
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience