• Maman
  • Conseils

Faire face aux crises de colère de votre enfant ou adolescent

Article par Caroline RABOURDIN , le 23/05/2012 à 16h02 0 commentaire

Tout au long de sa croissance, un enfant passe par différentes périodes qui s'accompagnent de crises. Celles-ci sont nécessaires à son apprentissage et son développement. Comment faire face à une colère excessive ? Nos conseils.

Les premières colères débutent autour de 18 mois et s'arrêtent vers 5 ans. Il s'agit alors pour l'enfant de comprendre le « non ». Ne sachant pas gérer la frustration, il jette alors ses jouets à travers l'appartement, se roule par terre ou pique des colères noires. Les parents, souvent pris au dépourvus, ne savent alors pas comment réagir.

Savoir rester ferme
Surtout, restez ferme et campez sur vos positions. Non, Bambino n'a pas le droit de manger des bonbons le soir avant d'aller se coucher. En fonction de son âge, il va tour à tour essayer de vous séduire, de vous attendrir ou de vous supplier pour arriver à ses fins. Il doit le savoir : non, c'est non.

Vous refusez d'acheter un jouet à votre enfant. Et celui-ci a décidé de piquer une crise au supermarché et il ne cesse de hurler... Comment gérer ? D'abord, baissez le volume sonore. Pour cela, approchez-vous de son oreille et chuchotez. N'arrivant pas à vous entendre, il arrêtera de crier. Puis, expliquez-lui : « Regarde autour de toi. Est-ce que tu vois des adultes se comporter comme tu le fais ? ». Voilà qui devrait le calmer.

Il ne veut plus partir du rayon jouets et exige que vous achetiez quelque chose ? Là encore, ne cédez pas à ses caprices. Expliquez-lui gentiment mais sûrement que vous ne lui achèterez rien et que vous avez des courses à faire. Puis, tournez les talons. Il se dépêchera alors de vous rejoindre pour continuer les emplettes.

Les crises se terminent en général pour l'entrée en primaire. Et reprennent vers la préadolescence, soit autour de 9 ans.

Qu'en est-il des adolescents ?
A l'adolescence, votre enfant a toujours besoin de vous mais cherche à s'affranchir de votre autorité, à devenir indépendant. Entre un corps qui se transforme, la pression de réussir à l'école, et une réputation à tenir au collège, au lycée et sur Internet, l'adolescence n'est pas un long fleuve tranquille.

Proposez-lui votre aide mais toujours sans insister. Ayez toujours une présence discrète afin de le surveiller d'un œil. Par exemple, devenez amie avec lui sur Facebook. Et puis, lâchez du lest. A l'adolescence, il est normal de vouloir sortir avec ses amis et de vouloir plus de liberté. En cas de colère, laissez-le s'exprimer. Puis débriefez avec lui sur les raisons de cette crise, surtout si elle vous paraît disproportionnée.

Etre adolescent n'est pas facile, tout comme être parent. Mais rassurez-vous, les crises finissent toujours par passer et le calme sera bientôt de retour à la maison.  

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience