Quel sport à quel âge : entre 6 et 9 ans, le temps des expérimentations

Article par Vivianne BACH , le 16/08/2012 à 17h42 , modifié le 16/08/2012 à 20h48 0 commentaire

Si, vers 5 ans, l'enfant est dans une phase d'initiation lente à un sport, il gagne en souplesse et résistance physique à partir de 6 ans. Dès lors, la quasi-majorité des sports lui est accessible.

Foot à 6 ans, natation à 7 ans, équitation à 8... Entre 5 et 10 ans, les enfants sont assez versatiles par nature. Il faut les laisser toucher à tous ces sports selon leurs inspirations, conseillent les médecins. Et pour le choix, ce sont leur caractère et leurs goûts qui doivent vous guider dans le choix du sport qui sera le plus adapté. Mais vous êtes les plus à mêmes d'entendre ces envies pour décider si elles leurs sont adaptées. Voici quelques spécificités.


La natation

Sport complet par excellence, parce qu'il fait travailler tout le corps, la natation permet aussi aux enfants en surpoids de s'épanouir plus facilement qu'avec d'autres sports. Dans l'eau, un enfant rond n'a pas à porter son poids vu qu'il est porté en grande partie par l'eau. Grâce aux effets de l'apesanteur, il se fatiguera donc moins et ne se sentira pas en situation de faiblesse par rapport aux autres enfants qui peuvent se montrer plus agiles dans des sports « terrestres ».


Les sports collectifs

Si votre enfant est plutôt de nature réservée, l'inscrire à un sport collectif peut l'aider à briser la glace et à se faire de nouveaux amis (attention toutefois à ne pas "forcer" la nature. Lire notre article > Sport individuel / Sport collectif : Quels sont les bienfaits pour mon enfant ?). Football, basketball, handball, water-polo, volley-ball... A lui de choisir selon ses préférences ! Si ces différents sports permettent d'acquérir des compétences différentes, ils ont en commun de développer l'esprit d'équipe et le sens du fair-play. Le basket convient tout particulièrement aux enfants qui complexent parce qu'ils sont beaucoup plus grands que les autres... En jouant au basket, ils constatent rapidement que c'est aussi un avantage d'être grand et reprennent doucement confiance en eux. C'est aussi une bonne façon pour eux de mieux maîtriser leurs gestes et déplacements car les enfants de grande taille sont souvent maladroits.


Le tennis

A la fois sport d'équipe et sport individuel, le tennis est un bon compromis pour les enfants réservés, peu attirés par les sports collectifs. Mais prudence : ce sport requiert  beaucoup de la concentration. Les enfants trop actifs risquent donc de "décrocher" assez rapidement.  Mieux vaut  diriger ceux-ci vers des sports où ils pourront vraiment se dépenser et qui demandent moins d'investissement personnel. Si vous envisagez le tennis pour votre enfant, assurez-vous aussi qu'il a un certain sens de la compétition. S'il manque de confiance en lui, il risque de se retrouver désemparé dès les premières défaites et être tenté d'abandonner rapidement ce sport.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience