• Maman
  • Conseils

Conseils pour décrypter le langage des ados

Article par La rédaction avec agence , le 02/04/2012 à 07h00 , modifié le 03/04/2012 à 12h45 0 commentaire

Votre ado vous parle un langage codé ? Pas de panique, il suffit de se familiariser un peu avec les codes en vigueur pour rattraper votre petit retard générationnel ! Voici quelques clés pour tout capter sans passer pour un looser...

Avant de passer aux termes spécifiques, il faut comprendre que chaque génération a son propre langage. C'est l'habituelle opposition des ados à leurs parents et l'éternelle quête d'identité du jeune...


Zarbi vous avez dit zarbi ?
Le langage des ados d'aujourd'hui s'appuie sur trois courants. Le verlan amélioré ou verlan du verlan requiert une bonne dextérité avec les mots. La femme était la meuf puis la feumeu, l'arabe était le beur puis le reubeu. Les anglicismes ont aussi envahi les discussions des adolescents. Le looser n'a plus de souci, mais des "soucy", c'est hyper tendance ! Les tics de langage pullulent dans la moindre phrase. Ne vous étonnez pas si tout est "trop de chez trop" selon votre ado.


Langage sms : keskeC ?
Textos et msn apportent aussi leur lot d'incongruités. Dur dur de voir l'orthographe ainsi massacrée ! Le langage des adolescents est celui de notre société actuelle : le tout, tout de suite. On répond du tac au tac à ses textos, limités en taille : pas le temps d'élaborer le traditionnel sujet-verbe-complément ou d'écrire correctement les mots. Il faut aller vite, c'est tout ! C'est une écriture phonétique et en abréviation : c koi ?, jtm, mdr, LOL... Les abréviations chiffrées sont aussi à la mode : 2m1, 2gether... Internet apporte son propre vocabulaire. Attention aux oreilles chastes, les anglicismes sont de retour ! Spammer c'est monopoliser un forum avec des propos inutiles. Lagger signifie faire un bug. Noob est un joueur débutant et par extension nul.

 

La langue de Molière est-elle en danger ?
On vous le répète assez, l'adolescence est la période qui permet au jeune de s'affirmer en tant que tel et d'exclure les parents de leur univers. Face à un "céfran" qu'ils jugent massacré, certains parents s'inquiètent. Inutilement ? Rien n'est moins sûr. Les jeunes culturellement favorisés jonglent entre les modes de langage. Quant aux adolescents avec des difficultés scolaires, espérons qu'ils retrouvent un petit peu le goût de l'écriture avec msn, facebook et autre réseau social. Mais pas d'angélisme, le langage de l'immédiateté des jeunes risque de prendre le pas sur la culture du livre et la complexité linguistique. Un enseignant utilise en moyenne 2 500 mots. Certains jeunes n'en sont qu'à 400...

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience