• Maman
  • Conseils

Contraception : retour sur la polémique des pilules de 3ème et 4ème génération

Article par Caroline CROS , le 02/04/2013 à 13h30 , modifié le 02/04/2013 à 17h32 0 commentaire

Depuis quelques mois, les pilules dites de dernière génération sont au coeur de l'actualité et du scandale. Retour sur une polémique qui secoue le monde de la contraception et laisse de nombreuses femmes dans l'interrogation.

Depuis le 31 mars, les pilules de 3ème et 4ème génération ne sont plus remboursées, et à compter de fin mai, Diane 35 et ses génériques seront retirés du marché. Leur tort ? Ces pilules exposent les femmes à des risques thromboemboliques. Des rebondissements dans le monde de la contraception qui selon le Docteur Yéhouda Benchimol, Chirurgien Gynécologue et membre de l'Union Française pour une Médecine Libre, laissent de nombreuses utilisatrices dans l'incompréhension : "Les grandes perdantes sont les femmes, qui doivent aujourd'hui filtrer les nombreuses informations qui circulent et qui sous le coup de la panique décident d'arrêter toute contraception."

Retour sur les faits

Le 14 décembre 2012, Marion Larat, âgée de 25 ans porte plainte contre les Laboratoires Bayer, suite à l'accident vasculaire cérébral qui l'a rendu handicapée à 65%. Durant 4 mois, Marion a utilisé Méliane, une pilule dite de 3ème génération, qui aurait favorisé la survenue de cet accident. Depuis, une trentaine de femmes ont également engagé des poursuites contre plusieurs laboratoires, commercialisant des pilules de 3ème et 4ème génération. Début Janvier, l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) dénonçait la dangerosité d'un traitement utilisé pour son effet à la fois anti-acnéique et contraceptif : Diane 35, responsable de 4 décès en 25 ans. Commercialisée depuis 1987, Diane 35 est à l'origine un anti-acnéique, dont l'utilisation a été très largement détournée en moyen de contraception. En 2012, 315 000 femmes utilisaient ce moyen de contraception.

Les pilules de 3ème génération ont été commercialisées au début des années 90. Elles sont composées de trois progestatifs nouveaux : Désogestrel, Gestodène et Norgestimate, sensés diminuer les effets secondaires des pilules de 2ème génération, et l'acné. Diane 35, est composée de Cyprotérone et est soumise aux mêmes indications.

Le Docteur Yéhouda Benchimol, souligne que de nombreuses femmes étaient satisfaites de son double effet anti-acnéique et contraceptif. "Bien qu'en France Diane 35 n'ait jamais reçu d'autorisation de mise sur le marché en tant que contraceptif, de nombreuses femmes en ont été satisfaites en trouvant un certain équilibre avec ce traitement après de multiples tentatives d'utilisation de contraceptifs de 2ème génération et la survenue d'effets secondaires liés à leur composante progestative d'ancienne génération." Cependant, ces évènements ont mis le doigt sur une bien triste réalité : d'après la Haute Autorité de Santé, les contraceptifs de 3ème génération exposent les femmes à des risques d'accident thromboembolique pouvant entraîner un infarctus ou une embolie pulmonaire, deux fois plus élevés que les pilules de 2ème génération. "Tout en restant relativement rares, nettement inférieurs au risque d'accident de la voie publique ou d'accidents domestiques et passant de 2/10 000 à 4/10 000», indique le Docteur Yéhouda Benchimol.

Décisions et restrictions
Depuis cette déferlante, des décisions qui faisaient l'objet de discussions depuis de nombreuses années ont été prises sur le champ : fin décembre, Dominique Maraninchi, Directeur de l'ANSM a évoqué un usage "excessif" des pilules de 3ème génération et a annoncé que dans un futur proche, seuls les gynécologues et les endocrinologues pourraient être autorisés à les prescrire, et ce en deuxième intention, c'est à dire en cas d'intolérance aux autres modes de contraception. Les médecins ont été vivement rappelés à l'ordre concernant les abus de prescriptions en premières intentions. Le 3 janvier, Marisol Touraine, Minsitre de la Santé, annonçait par ailleurs l'avancement du déremboursement des pilules de 3ème génération, initialement prévu pour septembre 2013, au 31 mars 2013.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience