• Maman
  • Conseils

Congé parental : cinq questions à se poser avant de se lancer

Article par Laura EL FEKY , le 24/06/2013 à 16h00 , modifié le 01/07/2013 à 19h06 0 commentaire

Congé parental, ça vous tente mais vous avez peur de vous lancer ? Voici une liste non exhaustive des cinq questions qu'il peut être bon de se poser avant de franchir le cap et de se consacrer à bébé.

1/ Est ce que je rentre dans les critères ?
Les parents d'enfants de moins de 3 ans peuvent bénéficier du complément de libre choix d'activité lors du congé parental. Quel que soit le type de votre contrat ou de l'effectif de votre entreprise, il faut justifier d'au moins 8 trimestres de cotisations vieillesse dans les 2 dernières années, pour le premier enfant ; dans les 4 dernières années, s'il s'agit du deuxième enfant ; et dans les 5 dernières années à partir du 3e enfant.

2/ Est ce que j'ai fait la demande à temps ?
Pour qu'elle soit effective, la demande à l'employeur doit être faite par lettre recommandée avec accusé de réception, un mois avant la fin du congé de maternité. Ce courrier adressé à l'employeur doit contenir la date de début et la durée du congé parental. Dans le cas où le congé parental ne suit pas le congé de maternité, le courrier doit être adressé deux mois avant le départ. 3/ Est que j'opte pour un congé parental total ou partiel ?
Les prestations diffèrent selon le congé parental choisi. A vous de calculer ce qui sera le plus adapté à vos besoins. Un congé parental à 50% ou à 80% entraînent souvent certains frais annexes (crèche, baby sitting...) qui peuvent grimper vite.

4/ Est ce qu'on fractionne le congé parental ?
Six mois d'allocation est réservé au deuxième parent. Ainsi à partir du 1er juillet 2014, le complément au libre choix d'activité est versé jusqu'aux deux ans et demi de l'enfant. Si les parents souhaitent en bénéficier jusqu'aux trois ans de l'enfant, il faudra que le deuxième parent prenne les six mois restant.

5/ Est ce que j'en ai envie ?
C'est sûrement super de passer autant de temps avec son enfant et de le voir évoluer mais le regard social n'est pas toujours tendre et le parent en congé peut avoir peur de tourner en rond. Il est important de se poser les bonnes questions afin de mesurer sa réelle motivation. Une fois le congé pris, il faudra savoir trouver du temps pour soi afin de ne pas se faire envahir par les tâches quotidiennes, et ne pas oublier que le congé n'est pas irréversible. Il est toujours possible de l'interrompre en renvoyant un courrier en recommandé avec accusé de réception à l'employeur.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience