• Maman
  • Conseils

Comment surveiller ses enfants sur Internet ?

Article par Caroline RABOURDIN , le 18/02/2013 à 14h45 , modifié le 18/02/2013 à 14h49 0 commentaire

Réseaux sociaux, chats, jeux en ligne... Sans le savoir, les adolescents sont exposés à des risques sur la toile. Comment les surveiller sans pour autant être trop intrusive ? Mode d'emploi.

Pour surveiller votre ado sur Internet, procurez-vous un logiciel de contrôle parental. Le principe est simple : vous entrez des mots-clés et dès que votre enfant tape l'une de ces expressions, vous êtes alertée par un email ou un sms. Vous pouvez également voir la liste des url visitées, des captures d'écran... Et filtrer l'accès à certains sites.  

D'autres logiciels vont plus loin et s'apparentent presque à de l'espionnage. Ils proposent en effet d'enregistrer les identifiants et mots de passe de vos enfants pour vous connecter à leur place afin de vérifier le contenu de leur boîte mail ou de leurs discussions instantanées.

Les ordinateurs récents sont pour la majorité équipés d'un système de contrôle parental, tout comme les fournisseurs d'accès. Il suffit juste de le paramétrer et de l'activer. Par ailleurs, sachez que les consoles de jeux vidéo disposent aussi de cette fonction. Vous programmez une durée de jeu, et lorsque le temps est écoulé, la console s'éteint.

Privilégiez le dialogue
La meilleure des surveillances reste encore le dialogue et l'observation. Soyez attentive aux comportements de votre ado. Et expliquez-lui les risques que comporte Internet.

Certains jeux en ligne sont particulièrement addictifs et il n'est pas rare de voir des jeunes, et même des adultes, perdre leurs repères. Si votre ado se referme sur lui-même, et joue encore à 6 heures du matin pour combattre avec sa guilde, là, il faut s'inquiéter. Non, votre ado n'est pas un elfe de la nuit. Il est donc grand temps de déconnecter. Incitez-le à sortir et à avoir une « vraie » vie en dehors d'Internet.

L'ordinateur dans le salon
Derrière un écran, n'importe qui peut se cacher derrière le profil de Lucas, 15 ans. Les chats sont d'ailleurs le lieu privilégié des pervers, qui n'hésitent pas à utiliser une fausse identité et le même vocabulaire que les ados, pour séduire leur proie. Pour éviter tout dérapage, placez l'ordinateur au milieu du salon. Cela vous permettra de jeter un coup d'œil régulièrement sur le surf et les conversations.

Et pour les enfants qui douteraient de votre parole, racontez-leur donc l'histoire vraie de cette maman. Alertée par son enfant, elle s'est fait passer pour lui et a dialogué pendant plusieurs semaines avec un délinquant sexuel, avant de réussir à lui tendre un piège et de le faire arrêter par la police. Voilà qui devrait calmer les esprits.

Un accès limité aux réseaux sociaux
A peine après avoir franchi le seuil de la maison, votre ado se précipite sur l'ordinateur pour se connecter aux réseaux sociaux. Là encore, définissez une durée d'utilisation. Et si votre enfant abuse, fixez un quota d'heures à l'aide d'un logiciel spécifique. Lorsqu'il est dépassé, vous êtes immédiatement avertie.

Invitez-le également à prendre du recul. Attention aux écrits, qui blessent et ne s'effacent pas. Attention aussi à cette réputation qu'on a sur la toile et qui ne correspond pas toujours à la réalité.

Un autre phénomène de plus en plus répandu est le cyber-harcèlement. Demandez à votre enfant de rester en dehors de cela et de bien réfléchir à ce qu'il rédige sur la toile. De même, critiquer la prof de maths n'est pas non plus recommandé. Pour vérifier les posts de votre ado, mieux vaut passer un contrat : oui à Facebook, à condition d'être amis.

Enfin, n'oubliez pas de configurer son smartphone s'il en a un, en activant l'option de contrôle parental. Vous limiterez ainsi les risques d'accéder à du contenu inapproprié.  

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience