• Maman
  • Conseils

Comment surmonter sa peur de l'accouchement ?

Article par Amélie ERMENAULT avec agence , le 07/11/2009 à 10h00 1 commentaire

On en rêve pendant neuf mois, de cette rencontre avec le jeune bébé dans notre ventre. Et pourtant, plus nous sous approchons du terme, plus l'appréhension monte. Toutes les mamans de premiers bébés en passent pas là. C'est pourquoi une préparation est indispensable pour vivre cet événement extraordinaire avec un maximum de sérénité.

L'accouchement, même s'il est "naturel" et que les femmes mettent des bébés au monde depuis la nuit des temps, est une épreuve magnifique mais qui s'accompagne toujours de craintes.

Les angoisses se focalisent généralement sur des domaines bien particuliers : peur d'accoucher prématurément, peur des complications, peur que le bébé souffre, peur que le bébé ne vous plaise pas, peur de ne pas réussir à l'aimer, peur de souffrir soi-même, peur de la péridurale, peur que le plan d'accouchement établi avec la sage-femme ne soit pas suivi... Il ne le sera probablement pas, d'ailleurs ! Car une naissance est un événement unique.

Vous avez eu un suivi médical pendant toute votre grossesse et il y a toutes les chances pour que votre gynécologue-obstétricien ait choisi avec vous la meilleure façon d'accoucher : avec ou sans péridurale, césarienne programmée si besoin est, hôpital si des complications risquent de se produire. Bref, l'équipe médicale est en place, experte, et vous connaît déjà.

La peur d'arriver trop tard à la maternité est une des craintes les plus fréquentes chez les mamans d'un premier bébé. Accoucher dans le taxi, dans l'ascenseur ou dans la voiture se produit très rarement. Souvent, les médecins renvoient chez elles les mamans qui se précipitent trop vite à la maternité. Vous êtes bien mieux chez vous, au calme, pour commencer le travail. Votre valise est prête, votre compagnon peut être appelé et rentrer dans la demi-heure pour vous accompagner ou vous rejoindre à la maternité, vous avez le téléphone de la maternité sous la main pour prévenir de votre arrivée et éventuellement vérifier avec eux que le moment est venu...

Techniquement, vous pouvez attendre que vos contractions se produisent toutes les 5 minutes pendant deux heures avant de venir. Et, ayez confiance, vous saurez reconnaître ces contractions. Il est bon de se rappeler également que le travail, pour un premier bébé, dure en  moyenne 10 heures. Voilà qui vous laisse une bonne marge pour parvenir à la maternité à temps.

La peur de ne pas savoir aimer votre bébé est une crainte que les psychologues expliquent par le décalage entre l'enfant dont vous avez rêvé pendant neuf mois et le bébé qui sera mis dans vos bras. Il est fréquent que les mamans expérimentent une période un peu difficile après un accouchement : la fatigue de l'accouchement et des premières nuits entrecoupées par les tétées, des bébés aux crânes un peu déformés par la naissance, un petit inconnu qui pleure sans que la maman comprenne pourquoi, les pics d'hormones en folie, etc.

 C'est ce qu'on appelle le baby blues qui peut même tourner en dépression. Le tout est de ne pas s'isoler, de s'ouvrir de ses inquiétudes aux sage-femmes et de savoir que ça existe pour ne pas culpabiliser. Votre bébé deviendra très vite votre bébé : plus il s'éveillera à la vie, plus vous communiquerez avec lui et plus vous vous émerveillerez de ses progrès rapides.
 
 
Notre conseil
La préparation à l'accouchement est une étape clef pour vivre l'accouchement le plus sereinement possible. On a toujours peur de ce qui est inconnu. Techniques de respiration, rôle du père, discussions à bâtons rompus sur ses craintes... tous les volets de l'appréhension peuvent être abordés par des femmes expertes mais aussi par des femmes enceintes, comme vous, de leur premier bébé.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience