• Maman
  • Conseils

Cauchemars, comment rassurer mon enfant ?

Article par Sophie BOURGEOIS avec agence , le 13/09/2009 à 10h03 , modifié le 21/01/2011 à 18h40 0 commentaire

Le sommeil de votre enfant est peuplé de rêves, parfois bons, parfois mauvais. En proie à un cauchemar, il peut se mettre à hurler et à montrer des signes de terreur. Comment agir et le rassurer ?

Tout enfant y passe : le cauchemar agite ses nuits et le rend peut-être moins confiant pour aller dormir. Rassurer un enfant en proie à des terreurs nocturnes commence avant même l'heure de son coucher.

Avant le coucher de votre enfant, il est utile de ne pas le faire manger trop lourdement et de le maintenir dans une activité calme. Souvent, dans le rituel du dodo, le bain est une étape relaxante que l'on garde pour le soir, après manger. Après le bain, évitez toute excitation, musique forte ou télévision avec images aux couleurs trop vives et contrastées. Lisez une histoire, jouez avec lui et passez du temps à lui faire exprimer ses émotions ressenties pendant la journée.

L'âge des cauchemars commence vers un an et se poursuit jusqu'à 6 ans environ. Votre enfant découvre beaucoup de choses en journée et se socialise. Nouvelles émotions, sensations, sentiments, c'est la nuit qu'il "digère" toutes ces informations.

Pendant la nuit, si votre enfant vous appelle et qu'il est réveillé, allez le rassurer. Il en a fortement besoin. Peut-être n'est-il pas encore en âge d'expliquer son cauchemar mais expliquez-lui que ce qu'il voit dans ses rêves n'est pas réel. Évitez de le prendre
systématiquement dans votre lit, sauf si vous êtes très fatiguée. Le recoucher dans son lit est certainement plus long mais il apprendra à distinguer le monde de la nuit avec plus de facilité. Si votre enfant a les yeux grand ouverts mais montre des signes de terreur, il n'est pas éveillé. Ces terreurs nocturnes surviennent souvent dans la première partie de la nuit, au plus profond du sommeil. Il est important de ne pas réveiller votre enfant mais juste de maîtriser ses gestes désordonnés de façon à ce qu'il ne se fasse pas mal.
 
Notre conseil :
Les cauchemars peuvent survenir à l'occasion de changements de rythmes : à l'abandon de la sieste par exemple. Veillez à établir une routine avec des heures de coucher et de lever tôt, des rituels fixes et, éventuellement, une petite lumière de veille.
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience