Alimentation : les règles de base pour nourrir votre enfant de la naissance à 3 ans

Article par Caroline Cros , le 07/10/2013 à 10h00 0 commentaire

De 0 à 3 ans, la croissance de l'enfant est rapide, sa morphologie change aussi vite qu'il grandit et son développement cérébral est en plein boom. Il est donc primordial d'adopter dès le départ les règles de base d'une bonne alimentation.

Age par âge : Les grandes étapes de l'alimentation

De sa naissance jusqu'à ses 4 ou 5 mois, un bébé se nourrit exclusivement de lait. Le lait maternel est incontestablement le meilleur choix pour l'alimentation du nouveau-né car il couvre tous les besoins nutritionnels de l'enfant. Cependant, hors de question de culpabiliser les mamans qui ne souhaitent pas (ou ne peuvent pas) allaiter. En l'absence d'allaitement maternel (ou en complément), les laits infantiles sont spécialement conçus pour se rapprocher au maximum de la composition du lait maternel.

 

Nourri au sein ou non, les règles d'introduction des aliments solides sont sensiblement les mêmes. Selon le Dr Jean-Michel Lecerf, Chef du service de nutrition de l'Institut Pasteur de Lille, «Une diversification trop précoce n'est pas recommandée». Le début de la diversification ne doit donc jamais se faire avant 4 mois car le nourrisson n'est pas à même de digérer autre chose que le lait. A partir de 5 ou 6 mois, le lait ne suffit plus à couvrir tous ses besoins nutritionnels, vous pouvez donc commencer à lui faire découvrir tout doucement ses premières saveurs !

 

A partir de 10/12 mois, la règle d'or est : la patience ! Grâce à ses premières molaires, l'enfant est capable de mastiquer efficacement des morceaux. Cependant, il manque d'adresse et les aliments arrivent rarement à destination ! Intrigué et maladroit il malaxe, triture, étale les aliments et expérimente le pouvoir de la cuillère (et votre patience au passage). Même si ces premières tentatives tournent à la catastrophe, il est important de le laisser faire . Vers 15/18 mois, votre enfant sera capable de manger seul, à la cuillère.

 

Suivre son ryhtme et être à l'écoute de ses goûts

 

Comme tous les parents, vous avez hâte que votre enfant mange comme un grand et qu'il participe aux repas familiaux. Cependant, il est important de ne pas brûler les étapes. Bébé a besoin de temps et son organisme aussi ! Les tout-petits ont un goût prononcé pour le sucré. Pour leur faire accepter la cuillère on commence souvent par leur faire goûter des fruits au goûter, mais vous pouvez très bien commencer par des légumes à midi (carottes, haricots verts et courgettes pour commencer). Commencer d'abord par des préparations lisses et moulinées. Vers 8 mois, il commence à mâcher. Mixez progressivement les aliments de plus en  plus gros puis introduisez des morceaux fondants vers l'âge de 10/12 mois. Sachez qu'un tout-petit a besoin de temps pour habituer son corps aux changements alimentaires et s'approprier les aliments. Respectez les quantités, notamment en protéines afin de ne pas surcharger ses reins. 
 
A partir de 20/24 mois, l'enfant commence à être autonome. Les repas deviennent alors de véritables moments de plaisir pour lui et toute la famille. C'est aussi le moment de lui apprendre à adopter de bonnes habitudes. N'accompagnez pas ses repas de sodas, jus de fruits ou sirop, proposez-lui uniquement de l'eau. Apprenez-lui à bien mâcher ses aliments et à manger lentement. Installez bien le rythme de quatre repas par jour afin d'éviter plus tard les grignotages et donc de limiter le risque de surpoids.

 

Transmettre le plaisir de manger

 

On a tendance à rabacher systématiquement aux enfants l'importance d'une bonne alimentation sur la santé. Mais la notion de plaisir est tout aussi importante, et ce, dès le plus jeune âge ! Cette transmission débute avec la diversification alimentaire et se consolide vers l'âge de 8 mois, lorsque bébé tient assis tout seul dans sa chaise haute. Avant 3 ans, il est important de ne pas donner à votre enfant les mêmes plats que ceux destinés au reste de la famille. En effet, ils sont trop riches en protéines, sel, sucre et matières grasses saturées. Cependant, vous pouvez les adapter ou lui faire goûter des spécialités régionales (tout en respectant l'âge d'introduction des aliments). Vous serez surpris de voir bébé se régaler avec un camenbert ou un roquefort ! Le plaisir c'est aussi vous qui le transmettez. Si bébé ressent le plaisir que vous avez à déguster tel ou tel aliment, il en fera tout autant ! 

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience