• Maman
  • Conseils

Alimentation bébé : conseils et astuces pour bien diversifier ses repas

Article par , le 16/12/2011 à 17h41 , modifié le 19/12/2011 à 17h37 0 commentaire

Il y a quelques mois, vous avez mis un bébé au monde. Après avoir eu recours à l'allaitement ou au biberon, votre mission (et vous devez l'accepter) est de lui faire découvrir de nouveaux aliments, de nouvelles saveurs et textures dans ses repas.

Le temps est en effet venu de diversifier l'alimentation de bébé qui se contentait jusqu'ici d'une alimentation exclusivement lactée. Une question revient souvent : comment diversifier l'alimentation de bébé ? C'est votre premier enfant et sa venue peut susciter de nombreuses interrogations voire inquiétudes. Qu'est-ce que la diversification alimentaire ? Quand commencer ? Comment s'y prendre ? Le site Plurielles.fr va tenter de répondre à toutes ces questions.

La diversification alimentaire : qu'est-ce que c'est ?

La diversification alimentaire permet d'introduire de nouveaux aliments dans l'alimentation de bébé, d'abord un par un et en petite quantité. Les parents doivent toutefois garder à l'esprit que le lait est toujours essentiel à son alimentation : 500 ml par jour jusqu'à un an environ puis 800 ml, y compris les yaourts, le fromage blanc... jusqu'à 18 mois. Elle est primordiale pour le développement du goût et de sa croissance

Quand commencer la diversification alimentaire ?

Les avis sont encore partagés mais plusieurs experts estiment que le bon âge est autour de six mois. La diversification alimentaire peut en effet commencer dès que l'enfance commence à bien mastiquer et à mieux déglutir. A partir de cet âge, le système digestif de bébé est aussi suffisamment développé pour recevoir une nourriture plus variée. Il faut respecter le rythme et les goûts du bambin. En cas de refus, il ne faut pas insister ou  gronder mais recommencer plus tard. Il ne faut pas que la diversification alimentaire soit trop précoce. Pourquoi ? Parce que le nombre d'allergies alimentaires chez les enfants augmente sans cesse.

Comment faire ?

A partir de 5-6 mois

La grande aventure de la diversification alimentaire commence en règle générale avec les céréales présentées sous forme de farine... sans gluten. Il faut ensuite introduire des fruits en compote ou écrasés. Les fruits doivent être murs, cuits ou crus. Les petits pots sont une bonne alternative. Vous pouvez aussi lui donner un peu de jus de fruits non sucré.
Place aussi aux légumes en petite quantité (par exemple : une cuillère à café de purée de légumes dans le biberon de lait de midi). Dans un premier temps, les nouveaux aliments doivent être proposés en bouillie ou en purée bien moulinée. Petit à petit, il faudra augmenter les quantités tout en supprimant la quantité équivalente de lait. Progressivement, le biberon de midi sera remplacé par la purée de légumes. Il est préférable de privilégier la cuisson à la vapeur ou à l'eau et sans sel.

A partir de 7-8 mois

Vous pouvez ajouter de la viande et du poisson à ses repas. Bébé pourra aussi découvrir les laitages (fromage blanc, petits suisses, yaourt).

A partir de 10 mois

Bébé est autorisé à manger un jaune d'œuf. Le blanc n'est pas donné avant un an. Les fruits peuvent en principe être consommés écrasés et crus.

A partir de 12 mois

Entre 12 et 18 mois, bébé doit faire quatre repas diversifiés : lait, viande ou poisson ou œuf, des céréales ou féculents ainsi que des fruits et/ou légumes.

Diversification alimentaire : les aliments à privilégier

Les légumes (blancs de poireaux, carottes, haricots verts, épinards, courgettes...) : il faut les cuire à l'eau ou à la vapeur puis les mixer dans du lait, la soupe ou les introduire dans les purées. De 8 à 12 mois, les légumes peuvent enfin être écrasés à la cuillère ou coupés en petits morceaux. Très important : les légumes doivent être toujours cuits jusqu'à l'âge de 12 mois. Il faut en revanche éviter les légumes secs (lentilles ou encore haricots) avant 18 mois.

Les céréales et les féculents : dès six mois, vous pouvez mouliner puis mélanger les pommes de terre à la soupe de légumes. Si l'envie vous prend, vous pouvez mettre une cuillère à soupe de céréales infantiles dans un biberon. Après sept mois, bébé peut goûter aux biscuits "spécial bébé", à la semoule ou aux petites pâtes qui permettent d'épaissir les soupes. 

Les fruits (pomme, poire, banane, orange, pêche, abricot...) : il peut en manger sous forme de compotes, sans sucre ajouté, ou en petit pot jusqu'à environ 5 mois. Entre 6 et 8 mois, les fruits peuvent être servis crus. Tant qu'il ne mâche pas, les fruits secs (dattes, figues, abricots, pruneaux) sont déconseillés.

Le saviez-vous ?

Les fruits à pépins (fraise, framboise) peuvent provoquer des allergies alimentaires s'ils sont introduits trop tôt dans l'alimentation de bébé.

Les matières grasses : à partir de 7 mois, une noisette de beurre frais ou un filet d'huile végétale est autorisé.

La viande (poulet, veau, jambon blanc), le poisson (colin, sole, dorade, merlan...) et les œufs (jaune dur mixé ou écrasé) doivent être introduits en doses infimes. La viande et le poisson sont conseillés respectivement vers sept-huit mois. L'introduction des œufs ne doit pas se faire avant dix mois. Jusqu'à deux ans, ces aliments doivent être mangés en petites quantités car l'excès de protéine est en partie responsable de l'obésité. De 8 à 12 mois, bébé peut enfin mâchouiller de petits morceaux. La viande et le poisson peuvent être servis en très petits morceaux. Et les viandes plus grasses sont enfin autorisées.

Les laitages : une fois par jour, Bébé a droit au laitage à partir 7 et 8 mois environ. Vers 7 mois, le fromage à pâte molle peut être introduit dans l'alimentation de bébé. Attention, les fromages au lait crus ne doivent pas être introduits avant au moins 3 ans.

Demandez conseil à votre pédiatre ou médecin pour plus de sécurité.
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience