• Maman
  • Conseils

9 idées reçues à oublier quand on veut faire un bébé

Article par Candice LUCAS , le 11/06/2012 à 18h28 , modifié le 11/06/2012 à 18h42 0 commentaire

La décision est prise au sein de votre couple : vous voulez un enfant. Et rapidement si possible ! Mais pour que bébé vienne au plus vite en toute sérénité, le mieux est de chasser toutes les idées reçues qui peuvent vous mettre la pression et être totalement contre-productives.

Garder les jambes en l'air pendant l'amour, manger certains aliments pour orienter le sexe de bébé, privilégier certaines positions... les idées reçues sont tenaces et impliquent toute une gymnastique pas forcément nécessaire pour mettre bébé en route. Le point sur ces trucs de grand-mères et autres fausses croyances :
  • La pilule ne diminue pas les chances de tomber enceinte. Rassurez-vous, que vous soyez sous pilule depuis vos treize ans ou depuis moins longtemps, votre fertilité n'en est pas impactée. L'action de la pilule, qui bloque l'ovulation, est réversible et ce, quelle que soit sa durée d'utilisation. Si pour certaines femmes la venue de bébé peut prendre quelques mois, pour d'autres la grossesse est possible dès l'arrêt de la contraception. La preuve en est avec ces femmes qui tombent enceintes dès l'oubli d'un comprimé. Il en est de même avec le stérilet.
  • Un retard de règles n'est pas forcément synonyme de grossesse. Pas trop d'empressement si vos règles ne tombent pas le jour habituel. Si c'est effectivement un des signes majeurs annonciateurs d'une grossesse, il est possible qu'un stress ou un changement dans votre quotidien entraine un dérèglement et retarde l'arrivée de vos règles. Pour en avoir le cœur net, vous pouvez réaliser un test urinaire de grossesse disponible en pharmacie qui permet de détecter une grossesse dès un à quatre jours de retard. Si le test est négatif, là aussi ne soyez pas trop déçue: la quantité d'hormones HCG sécrétée par l'œuf est peut être trop faible pour être détectée. Il est alors nécessaire de refaire un test quelques jours après pour confirmer ou infirmer le diagnostic.
  • L'âge du père influe aussi sur les chances de grossesse. Il est vrai que la spermatogénèse (la production des spermatozoïdes) a lieu tout au long de la vie chez l'homme, contrairement à l'ovogénèse chez la femme. Mais son âge influe aussi sur sa fertilité, même si son effet est moins important et plus tardif que chez la femme (la fertilité décline après 35 ans pour une femme et après 40 ans pour un homme). En vieillissant, les spermatozoïdes deviennent moins nombreux et de moins bonne qualité (ils sont moins mobiles et moins rapides), et donc moins fertiles. La survenue d'anomalies chromosomiques dans les spermatozoïdes est également plus fréquente avec l'âge (après 50 ans).
  • La période de fertilité ne se limite pas au 14e jour du cycle.
    Evidemment, la fécondation ne peut avoir lieu que lors de la rencontre entre les gamètes males et femelles. La femme ovule une fois par cycle mais la période de fécondité comprend les trois jours qui précèdent l'ovulation et les vingt quatre heures qui la suivent. En effet, les spermatozoïdes peuvent rester vivants et féconds pendant trois jours dans les voies génitales féminines. L'ovule lui, se détériore dans les vingt quatre heures en l'absence de fécondation. Sans compter les ovulations qui peuvent avoir lieu en cas d'un dérèglement. Alors faites-vous plaisir régulièrement sans vous limiter à un seul jour par mois, ce qui aurait de plus pour effet d'augmenter le stress!
  • L'orgasme féminin n'influe pas sur la fertilité.
    Ne vous tracassez pas si vous ne parvenez pas systématiquement à l'orgasme pendant les rapports, la fécondation n'en sera pas affectée! L'essentiel est avant tout pour vous de prendre du plaisir (même si le plaisir n'influera pas non plus sur la conception). En revanche, votre homme doit absolument éjaculer pour que la rencontre entre ovule et spermatozoïdes soit possible!
  • Une absence de grossesse après 4 mois de rapports réguliers n'est pas inquiétant.
    Chaque femme est différente et si votre amie est tombée enceinte dès le premier mois suivant l'arrêt de sa contraception, la conception de votre bébé peut prendre plusieurs mois. Pas de panique, un délai moyen d'un an est médicalement raisonnable pour que la fécondation se fasse. Si bébé ne pointe toujours pas le bout de son nez après une période de plus d'un an de rapports sexuels réguliers (plus de six mois si vous avez plus de 35 ans), il est tout de même plus sage de consulter votre gynécologue afin d'explorer le problème. Sans penser immédiatement à la stérilité, votre médecin pourra mettre le doigt sur un facteur réversible qui empêchait jusqu'alors la fécondation.
  • L'arrêt du tabac et/ou de l'alcool ne doit pas attendre le début de la grossesse.
    S'il est impératif d'arrêter le tabac et l'alcool dès que vous apprenez que vous êtes enceinte pour éviter les malformations et troubles du développement du fœtus, il est également fortement recommandé d'arrêter ces consommations néfastes dès votre désir d'enfant pour mettre toutes les chances de votre côté et concevoir bébé le plus rapidement possible. Tabac et alcool diminuent la fertilité aussi bien chez l'homme que chez la femme en réduisant le nombre de spermatozoïdes et d'ovocytes et en augmentant le nombre d'anomalies génétiques de ces cellules. Ces effets sont en revanches réversibles dès l'arrêt de leur consommation. Une motivation de plus pour abandonner ces mauvaises habitudes!
  • Il n'existe pas de position idéale pour tomber enceinte.
    Ne vous cantonnez pas à une page unique du Kâma-Sûtra, l'essentiel est de faire l'amour en prenant du plaisir. Les spermatozoïdes rejoignent l'ovule grâce à leurs déplacements dans la glaire cervicale et sous l'effet de signaux chimiques. Ils se débrouillent donc très bien tout seuls une fois lâchés dans votre vagin. Inutile également de rester des heures les jambes en l'air. Vous pouvez cependant rester allongée pendant plusieurs minutes après l'acte afin que le plus grand nombre possible de spermatozoïdes puisse avoir la chance de passer le col de l'utérus.
  • Aucune méthode miracle ne permet d'orienter le sexe de bébé.
    Jour précis du cycle pour sélectionner les spermatozoïdes, régimes restrictifs... oubliez tout ! Aucune méthode n'a fait ses preuves, le sexe de bébé sera déterminé en fonction du chromosome sexuel (X pour une fille, Y pour un garçon) porté par le spermatozoïde qui fécondera l'ovule (l'ovule a quant à lui une seule sorte de chromosome sexuel : le X). Avant ça, inutile de vous contraindre à un régime alimentaire farfelu qui pourrait engendrer des carences nutritives. Le tout est de manger équilibré et de faire l'amour régulièrement, avec plaisir, sans se focaliser sur l'unique objectif de créer bébé. Et la surprise n'en sera que meilleure !
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience