• Maman
  • Conseils

10 questions à poser lors de l'inscription à la maternité

Article par Karen JEGO , le 26/03/2013 à 14h14 , modifié le 26/03/2013 à 14h14 0 commentaire

En début de grossesse, vous vous inquiétez de votre futur séjour à la maternité. L'accouchement va-t-il se passer comme vous l'imaginez ? Voici dix questions à poser lors de votre inscription à la maternité.

Combien d'accouchements sont pratiqués dans la maternité ?
La qualité des soins ne dépend heureusement pas du nombre d'accouchements pratiqués dans une maternité. Le personnel d'un établissement qui réalise plus de 3 000 accouchements par an ne sera pas forcément submergé et donc moins à l'écoute. A l'inverse, une petite maternité peut apporter une qualité de soins et une expérience aussi bonne qu'une grande. Par contre,  il est bon de savoir que dans une maternité qui effectue moins de 1 500 accouchements par an, les anesthésistes, obstétriciens et autres pédiatres ne sont pas toujours sur place. Ils ne viennent qu'en cas de besoin ce qui peut, par exemple, retarder une péridurale... 

Aurez-vous une chambre individuelle ?
Demandez dès votre inscription si vous pourrez bénéficier d'une chambre personnelle (si tel est votre souhait) et si vous aurez un supplément à payer. Une chambre individuelle permet de mieux se reposer sans subir les visites de s proches de votre voisine de chambre ou les cris de son bébé (en plus du vôtre). A noter que parfois en cas de surcharge d'activité, votre chambre individuelle peut se transformer en chambre duo...  

Y a-t-il des cours de préparation à la naissance ?

Nécessaires pour rassurer et former la future maman, les cours de préparation à la naissance ne sont parfois pas dispenser dans certaines maternités faute de personnel. Si la maternité de votre choix n'en propose pas renseignez-vous pour en suivre auprès d'une sage-femme libérale. Si l'établissement où vous vous inscrivez en donne, demandez le programme (yoga, sophrologie, haptonomie...) et vérifiez si les cours sont individuels ou en groupe. Sachez que les huit premières séances dispensées par un médecin ou une sage-femme sont remboursées par la Sécurité sociale. 

Le futur papa pourra-il assister à l'accouchement ?
Certains médecins ou sages-femmes n'apprécient pas que le conjoint reste près d'eux pendant l'accouchement. Ils lui conseillent de rester près de sa femme à lui tenir la main. Par contre en cas de césarienne, le futur papa est exclu comme pour toute intervention chirurgicale. Renseignez-vous pour connaître la position du personnel de la maternité à ce sujet. Voyez aussi si votre homme pourra dormir dans la même chambre que vous (s'il en manifeste le désir) ou s'il est possible d'avoir pour lui des horaires de visites flexibles. 

Quel est le pourcentage de césariennes ?
L'Organisation mondiale de la santé recommande un taux de césariennes autour de 15 %. Dans les faits cela dépend du type de maternité. Une maternité de niveau 3 -qui prend en charge les naissances les plus à risque- aura naturellement un taux de césariennes supérieur. Mais méfiez-vous si votre maternité affiche des taux supérieurs à 15 % si elle est de niveau 1 ou au-delà de 50 % si elle est de niveau 3. Cela indiquerait une surmédicalisation. Ces pourcentages sont accessibles en général sur les sites internet des établissements ou à la demande.  

Quel est le taux de péridurales ?
Une maternité qui affiche un taux de péridurales supérieur à 70 % est le signe d'une bonne présence et disponibilité des anesthésistes. Mais si vous préférez accoucher sans, rien ne vous en empêche, il suffit de le mentionner lors d'une consultation prénatale. 

Quel est le pourcentage d'épisiotomies ?
Le Collège national des gynécologues-obstétriciens français recommande de ne pas dépasser un taux de 30 % d'épisiotomie. Cette incision du périnée est censée faciliter le passage du bébé lors de l'accouchement. En France, les professionnels de la santé semblent abuser un peu de ce geste. 48 % des femmes dans notre pays subiraient une épisiotomie lors de leur accouchement et ce chiffre atteint 71 % dans le cas d'une première naissance ! 

Quelle est la politique de gestion de la douleur ?
La plupart des maternités ont un protocole antidouleur bien établi. Certains professionnels proposent d'emblée la péridurale tandis que d'autres attendent que la patiente la réclame (en espérant que le travail ne soit pas trop avancé). Des antidouleurs sont aussi délivrés à la future maman, remplacés ou complétés parfois par de l'homéopathie, des massages du périnée avant l'accouchement ou des compresses froides après. 

La position d'accouchement est-elle libre ?
La plupart des maternités propose systématiquement l'accouchement en position dite "gynécologique" c'est-à-dire allongée. Cette position facilite le travail des médecins et sages femmes et leurs actions en cas de problème mais d'autres positions plus "naturelles" facilitent elles la venue de bébé. Si vous préférez opter pour un accouchement debout, assis ou encore dans l'eau, vérifiez que votre maternité le pratique bien et si votre situation (antécédents, position du bébé) le permet. Attention : ce type de position empêche souvent l'usage d'une péridurale. A méditer... 

Quelle va être la prise en charge après l'accouchement ?
Renseignez-vous sur la politique d'allaitement de votre maternité. Si le personnel vous laissera librement choisir entre le sein ou le biberon sans vous culpabiliser. Voyez aussi si votre bébé dormira la nuit dans votre chambre ou dans une pouponnière. Si un membre du personnel sera là pour vous conseiller et vous aider dans vos tous premiers soins pour bébé. Et combien de temps durera votre séjour si aucune complication ne se manifeste. Il faut savoir que la durée du séjour en maternité est de plus en plus courte car les maternités sont souvent débordées. Si vous sentez  que vous aurez des difficultés à vous retrouver « seule » à vous occuper de votre bébé, sachez que pendant sept jours les services d'une sage-femme libérale vous sont remboursés totalement par la Sécurité sociale.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience