• Maman
  • Conseils

10 conseils pour aider votre enfant à vaincre son surpoids

Article par Candice LUCAS , le 13/06/2012 à 16h59 , modifié le 13/06/2012 à 17h17 0 commentaire

En plus d'être mauvais pour sa santé, le surpoids peut entacher la confiance en soi de votre enfant. Avec l'âge, les kilos en trop forment le lit de l'obésité et représente un facteur de risque de plusieurs pathologies (diabète, maladies cardiovasculaires). Pour freiner sa prise de poids et favoriser sa croissance, vous pouvez aider votre enfant à adopter une meilleure hygiène de vie.

On ne le répétera jamais assez, c'est dès l'enfance que l'on doit adopter de bons réflexes pour grandir puis vieillir en bonne santé. Outre le fait de compromettre sa santé physique, le surpoids de votre enfant peut entrainer un mal-être qu'il aura alors tendance à compenser par la nourriture. À travers une alimentation équilibrée et une activité physique adaptée, voici quelques conseils pour l'aider à se sortir de ce cercle vicieux et préserver son capital santé. 

Ne culpabilisez pas votre enfant
Votre enfant voit bien qu'il a des kilos en trop, ses camarades se moquent de lui. C'est de votre soutien dont il a besoin, pour changer progressivement ses habitudes et adopter les gestes bénéfiques pour sa santé. Il ne perdra pas son surpoids en deux jours alors accompagnez-le pour que les changements soient durables.

Aidez-le à exprimer sa frustration
Une contrariété, une frustration, et votre enfant se réfugie dans la nourriture pour apaiser ses angoisses. Les aliments gras et sucrés en particulier, représentent une source de réconfort. Pour l'aider à contourner cette habitude délétère, aider-le à exprimer ses sentiments et proposez-lui une alternative (pourquoi ne pas se dépenser en tapant dans un punching-ball?).

Limitez ses activités sédentaires
Le manque d'activité est l'ennemi numéro un! Pour que votre enfant retrouve un équilibre, il doit diminuer ses apports alimentaires et augmenter sa dépense énergétique. Réduisez son temps passé devant la télé ou sur l'ordinateur à moins de deux heures par jour. Il est préférable de ne pas laisser la télévision allumée durant les repas. Expliquez-lui que les messages diffusés à la télé ne sont pas forcément bons pour lui, qu'il s'agit avant tout d'une stratégie marketing pour «faire vendre».

Encouragez-le à bouger
Motivez-le à pratiquer une activité physique, seul ou avec ses copains, qu'il choisira lui-même. S'il est gêné par son poids, une activité «portée» type natation ou vélo peut lui permettre de débuter le sport en douceur avec des résultats sur sa silhouette rapidement observables. Une moyenne d'une heure d'activité physique par jour est bénéfique: marchez le plus possible avec lui, pour aller à l'école ou faire les courses, et privilégiez les escaliers. Lors des week-ends et des vacances, variez les activités: balades à pied, en vélo, en trottinette, rollers, jeux de ballons, etc.

Adaptez son alimentation
Un enfant ne doit pas manger plus que ce qu'il dépense. Sans être dans une attitude restrictive et dans le comptage des calories, équilibrez ses repas en variant son alimentation. Au petit-déjeuner, privilégiez le pain ou les céréales non ou peu sucrées, un produit laitier et un fruit. Un goûter (un produit laitier, une tartine et un fruit ou un jus de fruit) pris l'après-midi permet d'éviter les grignotages de tous les biscuits du placard. Servez-lui des légumes à chaque repas, accompagnés de féculents. Évitez les sodas ou autres boissons sucrées, et proposez uniquement de l'eau lorsque votre enfant a soif. Préférez une cuisson sans matière grasse comme la cuisson vapeur ou en papillote. Privilégiez les yaourts et fromages frais aux desserts sucrés et le pain, les biscottes ou les céréales peu sucrées aux viennoiseries. Limitez le sel dans la préparation des repas et à table.

Apprenez-lui à écouter les signaux de son corps
Servez une assiette à votre enfant sans la surcharger. Proposez-lui une quantité supplémentaire seulement s'il le demande, ne le resservez pas systématiquement. Encouragez-le à manger lentement, en mastiquant, pour que son corps ait le temps d'intégrer les quantités ingérées et signifier à son cerveau qu'il a assez mangé (c'est la satiété). N'insistez pas pour qu'il finisse son assiette s'il n'a plus faim.

Introduisez la notion de plaisir dans son alimentation
L'alimentation doit rester un plaisir pour votre enfant. Ne lui interdisez pas systématiquement des aliments qu'il aime manger, au risque de créer chez lui un sentiment de frustration. Une fois par semaine ou de temps en temps, permettez-lui un gâteau qu'il apprécie ou quelques bonbons. Gardez autant que possible les pâtisseries, glaces et boissons sucrées pour des occasions spéciales. Pour qu'il adopte une alimentation variée, faites-le participer à la préparation des repas et demandez-lui de choisir les fruits et légumes qu'il apprécie. Apprenez-lui à découvrir de nouveaux aliments sous des formes variées et à toujours goûter les produits.

Ne l'excluez pas des repas
Faites-en sorte, autant que possible, qu'il ne se sente pas à l'écart des autres membres de la famille. Adaptez le même repas à tous, en dosant les matières grasses. Ne donnez pas des frites à un enfant et des haricots verts à l'autre, cela pourrait susciter de l'injustice et de la frustration. Prenez l'habitude de prendre tous vos repas en famille, à heures régulières, assis à table.

Ne négligez pas son sommeil
Pour bien grandir et être en forme, un enfant doit bien dormir. Habituez-le à se coucher tôt les veilles d'école. Des études ont montré un lien entre le manque de sommeil et la prise de poids: les enfants privés de sommeil consommeraient davantage de produits gras et sucrés.

Favorisez le développement normal de votre enfant
Chez l'enfant, le but n'est pas une perte des kilos à tout prix mais une stabilisation du poids, pour favoriser un développement «normal». En pleine croissance, les régimes restrictifs peuvent entraîner de graves carences et entraîner des troubles du développement. Votre médecin vous aidera dans l'accompagnement de votre enfant et cherchera à déterminer les causes du surpoids, pour une meilleure prise en charge.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience