10 astuces pour un allaitement réussi

Article par Caroline Cros , le 15/10/2013 à 10h10 , modifié le 15/10/2013 à 10h22 0 commentaire

Aurais-je assez de lait ? Est ce que c'est douloureux ? Est ce que mon lait sera suffisamment nourrissant ... Voici 10 conseils pour vous préparer et réussir votre allaitement.

L'allaitement est une aventure merveilleuse mais aussi une grande source de questionnement pour les jeunes mamans qui souhaitent se lancer. Voici 10 conseils pour vous préparer et réussir votre allaitement.

 

1. Se renseigner sur le sujet avant l'accouchement

Au cours des séances de préparation à l'accouchement, lors de l'entretien individuel du 4ème mois (remboursé par la Sécurité Sociale), en contactant une Sage-femme ou une consultante en lactation libérale, en vous rendant à la PMI (Protection Maternelle Infantile) ou encore dans les associations de soutien aux mères et aux familles, il existe plusieurs façon de se renseigner sur l'allaitement avant d'accoucher.

 

2. Opter pour un soutien-gorge de qualité

Ne sous-estimez pas les avantages d'un bon soutien-gorge ! Il est indispensable que votre poitrine soit bien maintenue sans être comprimée. Pour un maximum de confort, choisissez des sous-vêtements en microfibre et sans armature pour ne pas blesser vos seins. Concernant la taille il faut choisir un bonnet de plus que d'habitude (Si vous faites du 90B, prenez du 90C). Certains modèles ont un clip d'ouverture qui se détache d'une seule main pour faciliter la mise au sein. Un vrai plus !

 

3. Prendre soin de ses seins

Pendant et après la grossesse, les seins évoluent et peuvent devenir plus sensibles. La peau à tendance à tirailler. Pensez à protéger vos mamelons avec une crème. Certains produits sont composés à 100% de lanoline (sans additif ni conservateur) et ne nécessitent pas de rincage avant la tétée. Pratique !

 

4. Faire attention à la position

L'allaitement ne doit pas faire mal. Une mauvaise position de bébé et c'est la crevasse assurée ! Une bonne position permet une succion efficace, favorise la production de lait mais évite aussi les engorgements. Entrainez-vous !

 

5. Etre patiente et s'accrocher

Les débuts sont parfois un peu difficiles. La mère et l'enfant doivent s'adapter l'un à l'autre. L'allaitement demande un petit temps d'adaptation. Un jour bébé est calme et tète parfaitement bien, le lendemain il pleure, il s'énerve et n'arrive pas à prendre le sein correctement. Fatigue, découragement, douleurs ... Ne craquez pas, demain tout ira mieux !

 

6. Allaiter à la demande de bébé

Oubliez les conseils type : une tétée toutes les trois heures ou pas plus de dix minutes sur chaque sein ! Sachez tout d'abord que plus votre enfant tète, plus vous produisez du lait. Durant les trois premières semaines, adoptez la règle de l'allaitement à la demande ! C'est bébé qui décide et c'est à vous de vous adapter à son rythme. Chaque enfant est différent, il n'y a pas de règles, certains réclament toutes les deux heures, d'autres toutes les trois heures ...

 

7. Détecter les signes d'une bonne succion
Contrairement au biberon, l'allaitement au sein ne permet pas de quantifier le lait bu par bébé. Il est important de savoir repérer les signes qui indiquent qu'il mange bien (et qu'il a bien mangé) : au sein, il alterne succions, déglutitions et respirations, vous entendez un bruit de déglutition, sa lèvre inférieure est retroussée. Après la tétée, il est calme et paisible, vos seins sont souples, vous êtes détendue voir somnolente.

 

8. Repérer le signal de la tétée

Il ne faut pas attendre que bébé pleure pour lui donner le sein. Penser qu'il tètera mieux parce qu'il a très faim est une erreur. Fatigué, il n'arrivera pas à prendre le mamelon correctement. Sachez repérer les signaux avant la crise de pleurs : il ouvre les yeux, bouge les mains, tire la langue, met son point dans sa bouche, il tourne la tête, il cherche le mamelon ... Il est calme et en éveil, c'est le bon moment pour lui donner le sein.

 

9. Utiliser le tire-lait

Le premier mois d'adaptation est franchi avec succès ! Il est temps pour vous d'organiser vos différentes sorties : rendez-vous médicaux, loisirs ... Le tire-lait est une aubaine. Simple d'utilisation il permet aussi au papa de participer aux repas de bébé tout en continuant à le nourrir de lait maternel.

 

10. Apprendre à déléguer le reste

Une fois à la maison, il est hors de question de continuer à être sur tous les fronts. Le papa est là, et même s'il ne peut pas nourrir bébé, il peut participer et vous aider de différentes façons : se lever la nuit et vous apporter bébé pour les tétées, s'occuper de la maison, donner le bain ... Accordez-vous des pauses, c'est bon pour le moral !

 

 

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience