• Maman
  • Enfants

Quelles valeurs transmettre à nos enfants ?

Article par Cyril-Claire COURNOYER , le 07/02/2008 à 14h31 , modifié le 28/11/2008 à 13h59 1 commentaire

Témoignages de parents sur les valeurs qu'ils veulent transmettre et réaction de Théo Linder, auteur d'un livre à sujet.

Manuella : le respect et la confiance
J'essaie de transmettre à mes enfants le respect des autres et des règles de vie, la confiance en la vie et envers les autres - même si c'est difficile, étant moi-même de nature méfiante à l'égard de l'espèce humaine - et le dialogue.

L'avis du psy : ce témoignage est intéressant. Cette maman reconnaît en effet elle-même que la confiance qu'elle veut transmettre ne va peut-être pas passer vu qu'elle est, reconnaît-elle, " de nature méfiante ". Et comment lui donner tort ? Vivre suppose à la fois de " dire oui à la vie " avec confiance et optimisme et d'anticiper les mauvais coups qui risquent d'arriver. Autrement dit, il faut inculquer la confiance mais sans naïveté. Il me semble important que cette maman puisse expliquer à ses enfants à quelle occasion et pourquoi elle est parfois confiante ou au contraire méfiante.

Pascal : le combat contre l'injustice
Pêle-mêle : transmettre des valeurs fortement ancrées à gauche, athées et anticléricales !
Plus raisonnablement, je souhaite que mes enfants se construisent leur propre idéologie autour de valeurs essentielles : le respect de toutes les différences raciales, sexuelles, sociales, et surtout, le combat de l'injustice à tous niveaux, ce dès l'école. Par exemple, je soutiendrais mon fils s'il se rebellait à l'école contre un prof qu'il considèrerait avoir commis une injustice. Pour moi, le sentiment d'injustice est quelque chose de très destructeur sur le plan psychologique.

L'avis du psy : On sent que Pascal a la foi. Ses enfants ne peuvent qu'en être les témoins. S'il est prêt à se battre pour plus de justice dans le monde, c'est formidable. Mais ne risque-t-il pas de se perdre en voulant mener trop de combats à la fois ? Quant à sa tolérance, où s'arrête-t-elle ? Accepterait-il que son fils devienne moine ?

Virginie : l'audace
J'ai un fils et une fille. J'espère réussir à leur transmettre le souci des autres, la joie de vivre et une grande espérance, pour que malgré la relativité ambiante et les difficultés qu'ils pourront rencontrer, ils soient audacieux dans leurs choix de vie.

L'avis du psy : si Virginie donne l'exemple, autrement dit si l'espérance dont elle parle la rend manifestement heureuse, alors c'est un bel exemple pour ses enfants. Pour que l'enfant croit à ce qu'on veut lui transmettre, il faut qu'il en observe d'abord le bénéfice chez ses parents. Dans ce cas particulier, mieux vaut que la manière de vivre de cette maman soit " payante " : que le bonheur en soit le résultat...

Philippe : accepter les différences
J'aimerais faire comprendre à ma fille que nous ne sommes pas tous égaux dans la vie, qu'elle est peut-être née dans un milieu privilégié mais que ce n'est pas le cas partout.
Que ses copains seront sans doute différents d'elle, que la couleur de leur peau ou la qualité de leur vêtement n'a pas d'importance. Que tous pourront lui apporter beaucoup, et inversement.

L'avis du psy : la tolérance, le respect des différences, sont des valeurs " à la mode ". De nos jours, il est difficile de prôner ouvertement l'intolérance ! Pour que les enfants y croient, il faut donc veiller à ce que ces valeurs " tendances " et consensuelles ne restent pas purement théoriques. Pour être crédibles, les bons sentiments doivent s'incarner dans le vécu familial. Si c'est le cas chez Philippe, on ne peut que s'en féliciter.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience