• Maman
  • Enfants

Notre coup de coeur : Vaches folles ***

Article par Laurent Rochut pour Côté mômes , le 22/03/2007 à 13h56 , modifié le 22/03/2007 à 18h29 0 commentaire

La ferme en folie

 

Que fait la basse cour quand le fermier a le dos tourné ? Si vous ne vous êtes jamais posé la question, après avoir vu " La ferme en folie ", vous ne pourrez plus passer devant une ferme sans méfiance.
Ben, le taureau (à moins que ce ne soit un bœuf ?), assure la protection des animaux de la ferme contre leurs pires ennemis : les coyottes ! Animal exemplaire, il doit subir les écarts de conduite d'Otis, son fils adoptif, qui ne pense qu'à festoyer avec ses amis : une souris, un furet et un porc. S'ensuivent des scènes hilarantes d'étable transformée en night club, de glisse à travers la forêt, de parapente tiré par un tracteur et des facéties en tout genre, dans le dos des humains, remisés au second plan. Ben vient à mourir, et la tonalité du film devient plus grave. On songe au prince Hal, futur roi Henri V dans la pièce historique de Shakespeare. Otis doit affronter son destin. La basse cour le choisit pour chef, à son corps défendant, et c'est une véritable initiation à l'entrée à l'âge adulte qui commence pour lui.
A noter, la performance vocale de Laurent Gerra qui prête ses talents d'imitateur à quatre des protagonistes de cette aventure. Une curiosité dans ce film, cependant. Vaches ou taureaux sont dotés des mêmes attributs sexuels : quatre pis qui ressemblent à une ventouse en caoutchouc ! Pour que la confusion sexuelle soit complète, Otis, un mâle, s'appelle Otis la vache ! Si, d'une manière générale, toute trace de pénis est prohibée dans les dessins animés, on n'avait rarement atteint une telle confusion des genres! Doit-on y voir l'effet d'un puritanisme excessif ?

La Ferme en Folie
, présenté par Paramount pictures et Nickelodéon movies, en salles depuis le 21 février.


 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience