Finir par un câlin

Article par Marie-Lucie VANLERBERGHE , le 18/01/2007 à 14h23 , modifié le 18/01/2007 à 14h48 0 commentaire

Le câlin signe la fin définitive de la colère. Tout est effacé, sans rancoeur, sans rancune. L'enfant peut avoir un sentiment de culpabilité après une colère, il a peur de ne plus mériter l'affection de ses parents. Il a besoin de leur tendresse pour se rassurer, s'apaiser. Le pardon est important car il permet de passer à autre chose. Parfois, il est bon de réexpliquer à son enfant ce qui ne s'est pas bien passé et de lui apprendre à demander pardon. Cela le libère de sa culpabilité.

Merci à tous les parents qui ont livré leurs précieux témoignages dans 10 astuces de parents pour faire face à la colère de ses enfants, chez Fleurus, collection "Testé pour vous", une mine de trouvailles à partager !

A lire aussi :

- C'est pas bientôt fini, ce caprice ? De Christine Brunet et Nadia Banlakhel, Albin Michel, 8 €.

- Et pour les enfants, Les colères, de Catherine Dolto, collection Mine de rien chez Gallimard Jeunesse, 4,30 €.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience