• Maman
  • Enfants

Dossier : Cinéma


Les enfants face aux images : comment les protéger ?

Article par Marie-Lucie VANLERBERGHE , le 27/01/2007 à 11h18 , modifié le 02/06/2008 à 14h37 0 commentaire

Télévision, Internet, jeux vidéos... Nos enfants sont abreuvés d'images qui ne leur sont pas forcément destinés et qui sont susceptibles de les heurter. Comment les protéger ? Serge Tisseron, psychanalyste, apporte des pistes de réflexion.

D'après une enquête de l'institut Secodip (échantillon de 6800 jeunes de 2 à 19 ans), les enfants regardent la télévision entre 9 heures (2-4ans) et 14 heures (11-19 ans) chaque semaine. Si l'on ajoute à cela le temps passé devant la console de jeux et l'ordinateur, il y a de quoi s'interroger sur cette hyper consommation d'images.
Le psychanalyste Serge Tisseron, spécialiste de la question, a remis au gouvernement un rapport intitulé : "Enfants sous influence. Les écrans rendent-ils les jeunes violents ?"  (Ed. Arman Colin).

Les images violentes malmènent les enfants

Fruit d'une recherche qui a duré trois ans, cette étude a montré que les enfants sont bouleversés et malmenés par les scènes violentes, qui provoquent en eux quantité d'émotions désagréables.

Pour le psychanalyste, il est inutile de dramatiser pour autant : " Les enfants ont besoin de se construire leur représentation. Mais un enfant qui grandit dans une famille équilibrée où il a droit à la parole, a conscience de ce qui peut le traumatiser. Il ne va donc pas rechercher d'images violentes. Et même s'il y est parfois soumis, il continue à préférer les repères de la famille à ceux des images. "

La meilleure protection : parler de ce que l'on a vu

Cependant, les enfants sont plus vulnérables face aux émotions fortes provoquées par les images (angoisse, haine, dégoût...).
Selon Serge Tisseron, le meilleur moyen pour les enfants de se protéger de l'impact de la violence visuelle, c'est d'en parler avec leurs parents. " Il faut que les enfants grandissent en ayant la liberté d'exprimer ce qu'ils ressentent face aux images, qu'ils soient critiques face à ce qu'ils regardent.
On peut les inviter à réagir, par exemple en s'exprimant soi-même, en tant que parents, en osant être impertinents avec les images. "


La responsabilité des parents

L'idéal est donc de ne pas être trop loin quand l'enfant regarde la télévision pour pouvoir ensuite l'interroger sur ce qu'il a vu, en parler. Mieux vaut placer le poste dans la pièce commune, et pas dans la chambre de l'enfant.

Sur la question du temps que les enfants passent devant la télévision, Serge Tisseron renvoie les parents à leurs responsabilités : " Un constat s'impose : les enfants qui regardent le plus la télévision sont ceux dont les parents la regardent le plus. Les parents qui s'en plaignent ne pensent pas forcément à proposer autre chose à leurs enfants. "

Quand on l'interroge sur l'utilité des signalétiques, la réponse du psychanalyste est claire: " Les signalétiques sont une bonne chose si elles permettent aux parents de structurer leurs enfants. Ils montrent à l'enfant qu'ils respectent l'autorité compétente. En revanche, il est dangereux de ne pas respecter la signalétique car l'enfant voit alors que ses parents ne respectent pas la loi. "

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience