• Maman
  • Enfants

Comment transmettre nos valeurs ?

Article par Marie-Lucie VANLERBERGHE , le 13/03/2006 à 16h39 , modifié le 09/11/2006 à 18h20 0 commentaire

La transmission des valeurs fait partie intégrante du projet éducatif des parents. Qu'elle se fasse consciemment ou malgré soi, cette transmission passe avant tout par l'exemple, comme l'explique Théo Linder, auteur de "Transmettre vos valeurs à votre enfant".

Qu'est-ce qu'une valeur ?
Je la définis comme une croyance à laquelle vous tenez, vous, particulièrement. Parce que vous la jugez capitale pour vivre. Ce peut être la foi, l'honnêteté, le courage...
Avoir des valeurs, c'est estimer que tout ne se vaut pas. Généralement, un homme et une femme qui décident d'avoir des enfants partagent des valeurs communes. Mais il arrive que leur hiérarchie diffère pour chaque conjoint.

Transmet-on toujours les valeurs que l'on a reçu ?
Pas forcément. Je m'aperçois que l'on veille souvent à ne pas reproduire les erreurs de nos parents, ou ce que l'on juge tel. Par exemple, nombreux sont les parents d'aujourd'hui qui, estimant - à tort ou à raison - avoir manqué de contact et de dialogue avec leurs propres parents, élèvent leurs enfants dans un flot de paroles. On ne transmet donc pas forcément ce que l'on a reçu, même si l'on se positionne forcément par rapport à ce qui nous a été transmis. Les croyances éducatives évoluent. Nos parents avaient les leurs, nous avons les nôtres, nos enfants auront les leurs.

La transmission des valeurs se fait-elle spontanément ?
Beaucoup de choses se transmettent de façon inconsciente, à travers notre attitude. On transmet beaucoup par capillarité, l'enfant nous sent.
Et puis certaines phrases, à priori anodines (" l'avenir appartient aux gens qui se lèvent tôt ") portent en elles un message plus profond, expriment une valeur.
D'ailleurs, il est difficile de transmettre des valeurs si on ne les porte pas en soi. Le propre des valeurs, c'est qu'elles sont incorporées.


Comment les transmettre ?
Transmettre des valeurs, ce n'est pas n'importe quoi, ce sont les nôtres et on y tient.
Il est important que l'enfant sente qu'à vos yeux, tout ne se vaut pas. Mais il s'agit de lui laisser la possibilité par la suite, de faire le tri. Transmettre des valeurs nécessite à la fois de la fermeté et de la tolérance. Qu'il construise son propre système de valeurs, c'est votre plus grande victoire. Mais l'élever dans le respect des vôtres, cela lui donne un pivot par rapport auquel il peut se situer pour faire lui-même son choix.

Comment l'enfant va-t-il adhérer aux valeurs ?
Si vos valeurs ne vous rendent pas heureux, il n'aura pas envie de les adopter. C'est la manière dont vous vivez celles-ci qui influence son choix. Il faut qu'elles payent !
Pour élever un enfant, il faut se poser en " responsable du monde ", disait Anna Arendt. L'enfant voit que son intérêt est d'être héritier, car les valeurs que défendent ses parents ne leur réussissent pas trop mal...

Pourquoi les valeurs ont-elles une connotation ringarde ?
C'est moins vrai aujourd'hui, le mot valeur revient. Mais il a été associé à des croyances réactionnaires. Trop souvent, valeur signifiait tradition. On avait l'impression de quelque chose d'inamovible qui traversait les siècles, mais c'est faux. Tout change, les choses évoluent. On possède tous des valeurs, et ce n'est pas ringard, puisqu'on y croit.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience