• Maman
  • Enfants

Agnès, assistante maternelle : " Garder des enfants me réconcilie avec l'humanité "

Article par Cyril-Claire COURNOYER , le 24/05/2006 à 12h55 , modifié le 17/06/2008 à 18h52 0 commentaire

Nous leur confions notre bien le plus précieux : nos enfants. Mais comment devient-on assistante maternelle ? Agnès, l'une d'entre elles, nous éclaire sur ce métier si responsable.

Quand avez-vous décidé de devenir assistante maternelle ?
C'est arrivé un peu au hasard. Alors que je me demandais si je devais retourner travailler dans la restauration quand mon troisième enfant rentrait en maternelle, une des mamans de l'école m'a approchée un jour pour me demander si je ne pouvais pas garder sa fille pendant qu'elle retournerait travailler. Elle avait dû sentir mon profond attachement aux enfants ! J'ai accepté. Six mois plus tard, ma belle-sœur est tombée enceinte et m'a aussi demandé si je pouvais m'occuper de son bébé. C'est là que je me suis dit que tant qu'à avoir deux enfants à garder, autant passer l'agrément pour devenir assistante maternelle. Cela fait maintenant 10 ans que je fais ce métier.

En quoi consiste l'agrément ?
Nous suivons 60 heures de formation portées surtout sur la sécurité, et nous rencontrons une puéricultrice ainsi qu'un médecin qui juge de notre santé psychologique. Enfin, une assistante sociale vient chez nous pour voir si notre maison est adaptée aux normes de sécurité pour accueillir des enfants. Il faut aussi pouvoir subvenir financièrement aux besoins de l'enfant, c'est à dire avoir de quoi le nourrir le midi et au goûter.



Quelle est la plus grosse difficulté de ce métier ?
Toujours s'assurer qu'il ne leur arrive rien, tout en veillant à ce qu'ils s'éveillent, qu'ils s'épanouissent normalement. On a encore plus de responsabilités que leurs propres parents. Puis certaines mères acceptent mal que leurs bambins nous fassent des bisous et des câlins, peut-être par envie. Mais j'ai de la chance, je n'ai pas rencontré ce problème-ci. Il est d'ailleurs très important que les parents voient plusieurs fois l'assistante maternelle avant de leur confier leurs bouts de choux. Aussi bien pour ces derniers que pour nous. Car si ça se passe mal avec les parents, les enfants le sentiront. Il faut avoir les mêmes règles, leur permettre ou leur interdire les mêmes choses. Se parler, c'est primordial !

Est-il difficile de laisser partir les enfants que vous avez gardés ?
Oui, mais là encore j'ai de la chance car ils habitent proches de chez moi et je peux les revoir.

Quelles sont vos plus grandes joies ?
Les entendre rire, vivre à leur rythme. Je n'ai pas de patron, je suis en contact permanent avec des enfants... qui sont tellement plus spontanés que les adultes et qui se posent bien moins de questions ! Si je devais avoir un regret, c'est de ne pas avoir pensé à ce métier plus tôt !

Quelle est la qualité principale que doit avoir une assistante maternelle ?
La patience je crois. Mais les enfants nous apprennent beaucoup de choses sur nous mêmes. Je me sens vraiment bien en leur compagnie. J'aime plus l'humanité grâce à eux, car malgré les difficultés du monde dans lequel nous vivons, leurs sourires me rappellent toujours que la vie est vraiment belle.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience