• Maman
  • Enfants

Activités extra-scolaires : non à la surcharge !

Article par Marie-Lucie VANLERBERGHE , le 24/07/2006 à 12h14 , modifié le 18/09/2007 à 10h44 0 commentaire

Epanouissement de l'enfant, découvertes... Les bienfaits des activités artistiques, sportives ou musicales sont incontestables. Cependant, un trop plein d'activité peut nuire à l'enfant, comme l'explique Etty Buzyn, psychologue clinicienne.

Faut-il limiter le nombre d'activités ?
La question ne se pose pas en ces termes. Tout dépend des enfants. Certains sont très demandeurs, très actifs, boulimiques d'activités. Ces tempéraments curieux ont besoin d'être nourris. D'autres, plus intériorisés ou plus fatigables, ont besoin de temps pour eux. Il faut bien sûr s'adapter au caractère de l'enfant.


En quoi " trop " peut-il être néfaste pour l'enfant ?
Notre époque aime l'hyperactivité. Les adultes les premiers ne savent plus s'arrêter, prendre un temps de replis, d'introspection. Un temps pour ne rien faire. Car ne rien faire, ce n'est pas faire rien !
Laisser les enfants rêver, se relaxer, relâcher la pression leur permet d'ouvrir les portes de leur monde imaginaire. Si on leur impose un emploi du temps surchargé, ils exprimeront d'une façon ou d'une autre leur saturation.

En quoi le temps libre est-il bénéfique ?
Les enfants ont besoin d'un temps pour le jeu libre. Ils puisent en eux-mêmes des idées qui les nourrissent et les construisent. Certains préfèrent dessiner chez eux, développant ainsi leur créativité.
Pourquoi surajouter absolument des activités ? Certains parents s'imaginent qu'il faut des professionnels pour tout. C'est faux.


Comment savoir si l'activité correspond bien à son enfant ?
S'il éprouve du plaisir, s'il y retourne spontanément. Je conseille de ne pas répondre tout de suite à la demande de l'enfant et de laisser grandir l'envie. Il est bon que son désir soit mûri, qu'il s'impose. Mieux vaut prendre son temps pour s'assurer que la demande de l'enfant ne correspond pas à une lubie passagère.

Peut-on proposer des idées d'activités ?
Il est rare qu'un enfant n'exprime aucun désir. Cependant, on peut lui suggérer une activité pratiquée par ses copains, l'emmener voir des compétitions. Mais il est vain de forcer un enfant à pratiquer une activité qui n'est pas dans son caractère. De même qu'un petit rêveur ne pourra pas s'épanouir dans une activité " agressive ", une fillette tonique ne sera pas portée vers le point de croix...

Y a-t-il un âge idéal pour commencer une activité ?
Pour les sports et la musique, mieux vaut attendre que l'enfant ait atteint une certaine maturité (entre 7 et 10 ans). En voulant démarrer une activité trop tôt, l'enfant risque de se trouver en situation d'échec. Attendez qu'il soit prêt.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience