• Maman
  • Enfants

10 conseils pour parler sexualité avec votre ado !

Article par Quitterie PASQUESOONE , le 25/06/2009 à 12h05 , modifié le 25/06/2009 à 15h24 0 commentaire

Votre fils ou votre fille a grandi et déjà l'heure des premiers rapports sexuels a sonné... Bien sûr, vous avez envie d'en discuter mais pas toujours facile de savoir comment s'y prendre. Alors pour ouvrir le dialogue sans faux pas, suivez nos conseils !

1-Ne soyez pas intrusive.
Pour ouvrir le dialogue avec votre enfant, celui-ci doit sentir que vous respectez son jardin secret et que vous n'êtes pas en train de tenter par tous les moyens de vous immiscer dans sa vie privée... Il a son jardin secret et vous le votre. Il est donc tout à fait important et normal que vous puissiez discuter avec lui, sans qu'il se sente pour autant gêné par des questions trop intimes que vous pourriez lui poser.
 
2-Ne jouez pas à la mère copine.
Evitez également l'écueil classique de la mère copine, en discutant avec votre enfant comme si vous aviez le même âge. Non, vous devez rester à votre place. Non seulement vous n'avez pas le même âge mais surtout vous êtes sa mère. Il doit sentir le sens des responsabilités qui vous incombe. Ne soyez pas non plus autoritaire : il risquerait de se fermer. Tout est une question d'équilibre.
 
3-Tenez compte de son âge
On ne parle pas de sexualité de la même façon à un ado de 12 ans ou à un jeune adulte de 18 ans. A priori, le premier n'a pas encore eu de rapports sexuels, il convient donc de ne pas rentrer dans les détails de l'acte. Ne sachant pas vraiment de quoi vous parlez, il aurait du mal à relier ces images dans sa tête. S'il est plus âgé et déjà averti, les choses sont différentes. Il saura comprendre de quoi vous parler.
 
4-Appelez un chat un chat
Inutile d'y aller par quatre chemins en discutant avec votre ado. Il n'est plus un enfant. Essayez donc d'éviter de lui parler de son "minou" ou de son "zizi" et oubliez tous les noms poétiques utilisés à l'époque de ses premières peluches. Si vous voulez avoir une discussion entre adultes, n'hésitez pas à lui parler franchement.
 
5-Répondez à ses questions
S'il vous pose des questions, c'est bon signe. Le dialogue est instauré et il est prêt à discuter avec vous. Il est donc important que vous puissiez répondre à ces interrogations.  Il a peut-être besoin de vous pour se rassurer. "Est-ce que ça fait mal la première fois", "Comment mettre un préservatif ?" : vous pouvez le guider s'il en éprouve le besoin.
 
6- Mettez-le en garde contre les MST 
Cela vous semble peut-être évident, mais il est important de souligner ici l'importance de la prévention des maladies sexuellement transmissibles. Sida, syphilis, hépatites... n'hésitez pas lui évoquer les MST, en lui rappelant (on ne le dira jamais assez), que le port du préservatif est le seul moyen aujourd'hui de se protéger efficacement. Vous pouvez d'ailleurs lui proposer de lui en acheter,  plutôt que d'en glisser en douce dans sa sac à dos "juste au cas où"... 
 
7-Parlez-lui de pornographie
Il est important que votre ado soit capable de faire la différence entre des images aperçues à la télévision (ou encore sur internet) et la réalité. L'idée est de lui faire comprendre que ce qu'il peut voir ne correspond pas à la vraie vie et qu'une sexualité ultra-débridée n'est pas la normalité. Il doit également savoir que s'il se sent gêné par certaines images qu'il a vues, il ne doit pas avoir honte et peut vous en parler.
 
8-Respectez sa trajectoire
Si vous sentez que votre enfant a une sexualité "hors des sentiers battus", l'aider à s'assumer peut lui être d'un grand secours. L'homosexualité n'est en effet pas toujours  évidente à assumer. Ni pour vous, ni pour lui. Mais ouvrir votre cœur et essayer de comprendre votre enfant sans le juger, c'est lui offrir la possibilité d'une vie amoureuse et sexuelle épanouie, en accord avec ce qu'il est vraiment.
 
9-Essayez de vous mettre à sa place
N'oubliez pas vos jeunes années et sachez prendre la place de votre ado ! Essayez donc de ne pas vous choquer trop vite, parce qu'il ou elle a des envies, des désirs. Vous aussi en aviez à son âge ! Il est naturel d'avoir par exemple des fantasmes et si votre enfant les exprime, ne le cassez pas. C'est un vrai signe de confiance s'il s'adresse à vous de la sorte.
 
10-N'hésitez pas à lui proposer de consulter
Si votre enfant est gêné de parler avec vous ou si vous sentez par exemple qu'il serait plus à l'aise de poser certaines questions à quelqu'un du même sexe, n'hésitez à lui proposer de discuter avec un sexologue par exemple.

 

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience