• Maman
  • Enfants

Famille recomposée : un nouveau statut pour les beaux-parents

Article par Marilyne CLARAC , le 02/03/2009 à 12h02 , modifié le 02/03/2009 à 12h13 2 commentaires

Véritable révolution pour les familles recomposées, l'idée de créer un statut pour les beaux-parents vient d'être lancée au sein du gouvernement français.

Faut-il reconnaître à la personne qui vit avec l'un des parents de l'enfant des droits sous certaines conditions et bien entendu sans porter atteinte à l'autre parent biologique ? C'est le grand débat depuis la prévision d'un statut légal au bénéfice beaux-parents. Une initiative lancée par plusieurs associations gaies et bisexuelles notamment et suivie par le gouvernement.

Tous les rôles familiaux ne seraient-ils pas confus ? Peut-on donner le droit à un tiers d'effectuer des actes de la vie courante pour le compte de l'enfant tels que signer son carnet de notes, l'emmener chez le médecin ? Des questions qui se posent depuis la banalisation des séparations et divorces. Les derniers chiffres montrent que près de 1,6 millions d'enfants vivent dans une famille recomposée. Néanmoins sociologues, associations familiales et de papas divorcés s'accordent à faire part de leur crainte et même de leur opposition à une telle loi.
 
A l'heure actuelle, seule l'adoption ou la délégation de l'autorité parentale permettent d'obtenir des droits. Néanmoins le beau parent qui s'est investi pendant des années dans le développement, la vie et l'éducation de l'enfant ne possède aucun droit sur l'exercice de l'autorité parentale, avait remarqué la Défenseur des enfants, Dominique Versini. Le projet de loi qui pourrait bouleverser le droit de la famille se prépare donc.

Avant de fixer un calendrier pour sa mise en place, une concertation doit avoir lieu entre les différents ministères concernés (Justice, travail et famille).

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience