• Maman
  • Enfants

Trucs et astuces pour reconnaître les pleurs des bébés

Article par , le 27/01/2012 à 13h44 , modifié le 27/01/2012 à 14h15 0 commentaire

Vous quittez la maternité, où vous avez été chouchoutée durant quelques jours. Aujourd'hui, c'est le retour à la maison avec votre bébé et vous appréhendez ce moment pourtant tant attendu.

Vous n'êtes pas la première à vous retrouver dans cette situation. Quand l'heureux papa partira travailler, vous vous retrouverez seule pour gérer les repas, les changes, la toilette, les câlins et les pleurs parfois déroutants, stressants et inquiétants de bébé. Car tous les bébés pleurent à un moment ou à un autre. Pour bébé, les pleurs sont, dans les premiers mois de sa vie, l'unique façon de communiquer. Ils se reposent sur vous. Mais la communication n'est pas toujours facile à établir entre la maman et son bébé : a-t-il faim ou soif ? Est-il souffrant ou veut-il tout simplement un câlin ? Pas de panique ! Au fil du temps, l'expérience, l'observation et la patience vous aideront à reconnaître les différents types de pleurs de votre enfant et vous serez enfin capable d'anticiper ses besoins.

Avant quatre mois, il s'agit souvent de pleurs d'irritabilité qui sont rythmés par une série d'agitation, pause, agitation... Le visage de bébé n'est pas toujours crispé et il se calme généralement dès que l'un de ses parents le prend dans les bras. Ces pleurs, qui peuvent durer entre une et trois heures tous les jours, surviennent après une journée chargée en stimulations visuelles et auditives. Ces larmes vont lui permettre de se détendre et de trouver plus facilement le sommeil. Après cette période, les pleurs d'irritabilité diminuent. Mais il n'y a pas que cette raison. Les principales raisons des pleurs d'un bébé :

- Bébé a faim : l'heure du repas approche et ses pleurs commencent doucement puis deviennent stridents et arrivent à intervalles réguliers. Comment le calmer : en lui donnant le sein ou un biberon.

- Bébé n'est pas à l'aise (ex. : couche souillée ou trop serrée, rôt tardif ou insuffisant, mauvaise position, fesses irritées, trop chaud ou trois froid...). Dans ce cas, il va réagir par des petits pleurs, réguliers. Même les câlins ne le calment pas.

- Bébé s'ennuie : ses pleurs ressemblent à des appels interrompus par des signes visant à attirer votre attention (sourires, cris, vocalises...). Si vous vous intéressez à lui, les pleurs cessent comme par magie.

- Bébé a sommeil : les tensions accumulées dans une journée sont nombreuses. Il remue beaucoup, baille, se frotte les yeux et commence à sangloter. Les expressions de son visage se crispent, il est fatigué ! Si vous le blottissez dans vos bras, il y a de fortes chances qu'il se calme.

- Bébé est souffrant (fièvre, poussée dentaire, otite...) : les pleurs sont reconnaissables car ils sont stridents, intenses, aigus et profonds. Ils sont aussi ponctués d'apnées suivies de nouveaux cris perçants et sonores. Même vos bras ne parviennent pas à l'apaiser. Attention, si bébé affiche un silence inhabituel, il peut aussi se sentir mal. Il peut avoir des coliques, difficiles à gérer car il n'y a pas de solution miracle contre ce mal de ventre. Ces pleurs inconsolables qui s'accompagnent de gaz impressionnants, peuvent durer parfois plusieurs heures. Bébé devient tout rouge et replie ses jambes sur le ventre. En cas de doute, il est préférable d'appeler le pédiatre. Si votre bambin a des difficultés à respirer quand il pleure ou si les pleurs s'accompagnent de vomissements, diarrhée ou constipation, il faut aussi se rendre chez le pédiatre.

- Bébé est énervé, en colère : ses pleurs sont des lamentations, des plaintes qui se transforment en cris très aigus et difficiles à supporter pour les parents. Ces pleurs, qui sont un mélange de relâchement et d'appréhension, arrivent généralement en fin de journée. Pour que bébé retrouve son calme, il faut le placer dans un endroit calme, lui donner un bain et le coucher en lui parlant avec des paroles réconfortantes. Si le nourrisson ne veut pas s'endormir après le câlin, les parents devront le laisser se calmer et le surveiller à intervalles réguliers.

Mon bébé pleure : astuces pour l'apaiser ?

- Le prendre dans vos bras où il y a fort à parier qu'il se sentira au chaud et en sécurité.
- Lui faire écouter une musique douce ou lui chanter une berceuse.
- Le bercer doucement et tendrement (soit en marchant, soit en le mettant dans une poussette, soit en allant faire un tour en voiture).
- Lui faire faire un rôt ou changer le de position.
- Le masser ou lui caresser le dos ou le ventre avec tendresse.
- Lui donner une tétine. Chez certains bébés, le besoin de succion est parfois très fort.
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience