• Maman
  • Enfants

Les clés pour trouver le prénom idéal de bébé

Article par Marilyne Clarac , le 10/06/2009 à 15h34 , modifié le 10/06/2009 à 15h53 0 commentaire

C'est en général vers le 3e trimestre que vous vous êtes fixés sur le prénom de votre bébé. Certains en discutent encore le jour de l'accouchement. Pourquoi ce choix est-il si difficile à faire ? Les clefs pour prendre la bonne décision.

Un choix difficile à faire en couple

C'est pendant le deuxième, voire le troisième trimestre de grossesse que vous allez choisir un prénom. Il s'agit là d'une lourde responsabilité car c'est une décision qui va retentir toute une vie, une référence à l'image que vous vous faites de votre futur bébé. C'est aussi un reflet de vous-même. Il doit donc être la base d'un accord entre la maman et le papa.
 
Ce choix peut être pris de différentes manières selon les parents. Certains ont déjà en tête depuis des années les prénoms de leurs enfants. D'autres savent les prénoms qu'ils ne donneront jamais car ils font référence à de mauvais souvenirs (le premier chagrin d'amour par exemple). Il y a également ceux qui utilisent tous les outils (livres, sites, magazines) pour trouver LE prénom.
 
Lorsque vous êtes enfin d'accord tous les deux sur un ou deux prénoms selon si vous avez souhaité connaître ou pas le sexe du bébé. Deux solutions : vous pouvez en parler à votre famille et vos amis pour tester leur réaction ou vous pouvez attendre la naissance pour le leur annoncer. Mais dans tous les cas, la décision finale appartient toujours aux futurs parents.

Un désir de montrer une appartenance

Au-delà d'un choix, le prénom marque parfois une appartenance à une communauté. Le prénom devient alors un véritable symbole, une référence à :
- des racines (prénoms ethniques, nordiques, arabes)
- un attachement culturel (prénoms bretons, corses...)
- des croyances (des noms bibliques comme le nom des douze apôtres pour les catholiques).
- un milieu social (aristocratique, rappel intellectuel : écrivain, chercheur...)
 
Dans la majorité des cas, le prénom est plutôt un coup de cœur des parents qui sont satisfaits de la sonorité et de ce qu'il représente pour eux. Ce sont finalement des codes sociaux qui évoluent. Mais il s'agit toujours d'un être unique. C'est pourquoi on assiste beaucoup aujourd'hui aux variations orthographiques des prénoms. Les parents choisissent le prénom mais aussi la manière de l'écrire (Jenifer et Jennifer, Corinne et Corine).

Un accord avec le nom de famille

Si vous avez la possibilité de choisir le prénom de votre enfant, il est impossible de changer votre nom de famille. C'est donc un principe : votre décision doit être en osmose au niveau du sens et des sonorités avec le patronyme. On évitera par exemple de tels assemblages : "Mégane Renaud".
 
N'hésitez pas à vous répéter cet assortiment plusieurs fois afin de vous rendre compte de son tintement. Ecrivez-le aussi. C'est important de prendre son temps et de bien réfléchir. Votre enfant sera curieux de savoir de quelle manière vous avez fait votre choix et quelles est sa signification.
 
Important : depuis 1993, vous pouvez donner le prénom que vous souhaitez à votre bébé (variations orthographiques, aucune obligation de présence dans les saints du calendrier). Néanmoins l'officier d'état civil peut refuser un prénom s'il est préjudiciable à l'enfant. Par exemple Périphérique en prénom est difficilement acceptable surtout quand collé au nom il donne Périphérique Nord.

Attention aux phénomènes de mode

Les répertoires des prénoms en vogue évoluent par décennie. Aujourd'hui la tendance est aux prénoms courts (Léa, Théo) ou aux prénoms composées (Lou-Anne, Pierre-Antoine). Les prénoms version rétro reviennent également en force : Louise, Joséphine. On peut aussi être tenté par des prénoms étrangers en provenance d'outre-Atlantique comme Brandon, Kévin de ou d'Italie comme Andrea, Matteo.

Il est forcément intéressant de bien connaître le top des prénoms mais il faut vraiment se méfier des phénomènes de mode. Il risque d'y avoir plusieurs "Emma" dans la classe de votre petite fille. Et projetez-vous également lors de l'adolescence : est-ce que ce prénom ne sera pas devenu totalement obsolète ? Si vous creusez un peu, vous trouverez sûrement des prénoms "valeurs sûres" qui ont toujours été donnés. Quant aux variations orthographiques soyez prudents cars elles peuvent vite être contraignantes au niveau administratif.

Pour être sûre de faire le bon choix

Il n'y a pas de recette miracle pour vous assurer que vous avez choisi le bon prénom pour votre enfant. Mais en tout cas il y a des indices qui montrent que vous êtes sur la bonne piste.
En effet tout d'abord vous êtes deux à prendre une décision. Donc celui ou ceux sur lesquels vous vous arrêterez seront forcément bien.

Deuxièmement n'hésitez pas à vous donner du temps, à vous le répéter plusieurs fois. Plus vous y réfléchirez tôt, plus vous aurez le temps de la réflexion. Troisièmement si vous hésitez trop entre deux prénoms, vous pouvez attendre de voir votre enfant pour la première fois. C'est sûr, il vous inspirera. Enfin si vous avez du mal à vous mettre d'accord sur un prénom, donnez-en plusieurs à votre bébé. Ainsi la loi lui permet de changer au cours de sa vie sans formalité.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience