Tout savoir sur la phobie scolaire : quels enfants sont concernés ?

Article par Saliha Hadj-Djilani , le 17/08/2010 à 18h15 , modifié le 17/08/2010 à 18h39 0 commentaire

Pour déceler la phobie scolaire, il est essentiel de savoir quels sont les enfants qui peuvent en être atteints.

Les enfants en âge d'être touchés

Les enfants du CP à la 6ème et les adolescents de la Troisième à la Terminale sont concernés.

En maternelle, si un enfant ne veut pas aller à l'école c'est simplement qu'il souffre d'une angoisse de séparation de ses parents. C'est un phénomène assez normal à cet âge et il s'estompe avec le temps.
Tandis que la phobie scolaire ne s'estompe pas avec le temps. Au contraire elle s'aggrave si on ne fait rien.


Seulement les mauvais élèves ?

C'est une des principales idées reçues sur la phobie scolaire... En fait, tous les enfants, quelque soit leur niveau scolaire, leur bulletin de notes peuvent être touchés. On voit même beaucoup de très bons élèves ne plus aller en classe du jour au lendemain parce qu'ils souffrent de cette phobie.

Les bons élèves auraient même tendance à être plus touchés que les autres. Ce serait essentiellement dû à une volonté de performance excessive et un perfectionnisme extrême. Tant et si bien que l'enfant se sent vraiment nul. Ce sentiment d'échec est tellement fort qu'il le bloque totalement. Aller à l'école devient donc un véritable calvaire et il est au-dessus de ses forces d'y retourner.
Cependant, l'enfant en question n'a pas conscience qu'il est perfectionniste. Il se sent véritablement nul.


Ce trouble apparaît à un cap important de la vie de l'enfant

L'entrée en CP, le passage en 6ème, l'arrivée en Seconde ou encore l'année du Bac sont les moments où on constate le plus souvent l'apparition de la phobie scolaire.

Ce sont des caps scolaires importants qui peuvent vraiment angoisser l'enfant et faire naître une véritable phobie, au point qu'il ne trouve plus l'énergie nécessaire pour aller à l'école.

La naissance de cette phobie peut aussi faire suite à un deuil récent dans la famille. C'est souvent la première confrontation de l'enfant à la mort d'un proche.

L'absence de causes rationnelles

Quand l'enfant commence à ne plus aller à l'école, le premier réflexe c'est de l'interroger pour trouver les origines de son angoisse. Or, si l'enfant souffre de phobie scolaire, vous verrez très rapidement qu'il n'y a pas de raisons objectives. Ce n'est ni dû à un copain qui le martyrise, ni à un prof qui le déteste, ni à une paresse chronique.

Ce qui est particulièrement désarmant avec la phobie scolaire, c'est qu'on a beau chercher les raisons, on ne les trouve pas.

Il ne faut pas la confondre avec ce qu'on appelle « le refus scolaire » c'est-à-dire le choix délibéré de l'enfant de ne pas aller en classe pour une raison précise, qu'on arrive généralement facilement à trouver.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience