Tout savoir sur la phobie scolaire : les troubles au quotidien

Article par Saliha Hadj-Djilani , le 17/08/2010 à 18h05 , modifié le 17/08/2010 à 18h35 0 commentaire

Les troubles causés par la phobie scolaires sont assez impressionnants et relativement dévastateurs chez l'enfant. Comment les diagnostiquer ?

Des symptômes avant tout physiques

Ce qui rend souvent le diagnostic de la phobie scolaire difficile c'est que les symptômes que présente l'enfant peuvent être associés à n'importe quelle autre maladie.
Il peut souffrir d'insomnies, de tachychardie, de problèmes respiratoires, d'évanouissement.... Autant de symptômes qui orientent plus les parents vers une maladie classique que peut aisément traiter le pédiatre.
C'est d'ailleurs ce qui se passe la plupart du temps, les parents emmènent d'abord les enfants chez le médecin.
Les enseignants, quant à eux, envoient l'élève chez l'infirmière scolaire.

Dans les cas de phobie scolaire, malgré les soins et les médicaments, on s'aperçoit rapidement que les troubles physiques persistent et que l'enfant est toujours malade.

A la maison, tout va bien

L'enfant qui souffre de phobie scolaire va d'abord s'absenter un petit peu puis de plus en plus souvent pour finalement ne plus du tout aller à l'école.

La simple idée d'y retourner le rend véritablement malade. Il est totalement paralysé chez lui.

Cependant, à la maison tout va bien et il a l'air d'être un enfant parfaitement normal. Il est comme d'habitude et rien ne semble avoir changé dans son comportement.

Tant qu'il n'est pas confronté à l'idée de l'école tout va très bien, en fait.
Cette attitude sereine à la maison est aussi un des symptômes classiques de la phobie scolaire.

Des réactions vives et violentes

En raison des absences répétées de leur enfant, voire de sa disparition totale de l'école, il arrive alors souvent que les parents soient alertés par l'établissement directement.

Leur première réaction est d'abord la colère car, la plupart du temps, l'enfant a réussi à dissimuler ses absences (en développant des trésors d'ingénuosité) et c'est alors la stupeur totale pour une mère ou un père.

Nombre de parents luttent alors pour obliger leur enfant à retourner en cours, certains allant jusqu'à l'accompagner devant la porte de l'école pour le forcer à y entrer.

Les parents qui font ces efforts se retrouvent alors totalement désarçonnés par les réactions extrêmes de leur enfant. Même un enfant au caractère calme et tempéré, peut totalement se métamorphoser, si on l'oblige à aller à l'école tandis qu'il est atteint de phobie scolaire.

Cris, hurlements, évanouissement, tremblements, crises de nerfs très fortes, et même comportements suicidaires se produisent à ce moment-la. Il est alors bien difficile de comprendre ce qui se passe pour un parent, si on pense juste que son enfant est paresseux...
C'est bien souvent face à de telles réactions que les parents se rendent d'ailleurs à l'évidence : leur enfant souffre d'un trouble profond qui va au-delà de l'envie de faire l'école buissonnière.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience