• Maman
  • Enfants

Soins bébé : faut-il décalotter le sexe de son enfant ?

Article par , le 27/02/2012 à 12h00 0 commentaire

Il y a quelques années, les pédiatres, qui craignaient que des infections puissent se loger entre le prépuce et le gland, recommandaient de décalotter précocement le sexe d'un petit garçon.

D'un coup sec, le prépuce était séparé du gland. Autant dire que ce geste provoquait une douleur intense et des conséquences psychologiques chez l'enfant. Certains hommes devenus aujourd'hui des pères de famille se souviennent de leur décalottage. Aujourd'hui, il semblerait que la tendance se soit un peu inversée. Des études ont permis de montrer que décalotter un bébé ne sert pas à grand-chose. Mais il y a ceux qui sont pour et ceux qui sont contre.

Qu'est-ce que décalotter ?

Cette pratique consiste à découvrir l'extrémité de la verge en repoussant le prépuce qui recouvre le gland pour effectuer des soins d'hygiène.

Il ne faut pas forcer mais laisser faire la nature

A la naissance, le prépuce, qui est la peau recouvrant l'extrémité du pénis, est solidaire du gland. Ces adhérences préputiales cèdent dès les premiers mois lors d'érections ou parce que bébé tire sur son zizi notamment dans le bain. Avec le temps, le prépuce, qui va s'élargir, s'assouplir et s'allonger, et le gland vont se séparer. Le décalottage se fait naturellement. Il est tout à fait normal que le gland ne se découvre pas jusqu'à l'âge de trois ou quatre ans. Il faut notamment attendre les premières érections.

De nombreux médecins recommandent aujourd'hui de laisser faire la nature sauf dans le cas d'une anomalie anatomique. D'autres estiment qu'il vaut mieux prévenir que guérir. Ils demandent alors aux parents de faire coulisser un peu tous les jours le prépuce du pénis de leur petit garçon pour libérer le gland doucement mais sûrement. Décalotter un enfant est plus facile pendant la deuxième année mais il faut parfois attendre l'âge de quatre ans. Au-delà, il est nécessaire de consulter son médecin. Quoi qu'il en soit, le décalottage brutal est à bannir.

Décalotter un enfant... comment procéder ?

Ce geste ne se réalise pas en une seule fois. Quotidiennement, lors du bain de l'enfant, un des parents doit découvrir le gland sans forcer. Ce geste quotidien permet de libérer les adhérences résiduelles et d'obtenir un décalottage complet du gland. Avec les deux mains (pouces et index de chaque côté du pénis), l'un des parents doit dégager le prépuce du gland en le faisant descendre doucement. Dès que l'enfant grimace, il faut arrêter et recommencer. En quelques mois, le gland sera libre. Ensuite, il faut entretenir en faisant régulièrement la manœuvre dans le bain. Vers trois ans, l'enfant sera capable de se décalotter tout seul comme un grand.

Les risques d'un décalottage brutal

Il ne faut jamais décalotter un nouveau-né. Pourquoi ? Parce que vous risquez d'entraîner une déchirure de l'orifice prépucial et de constituer un phimosis cicatriciel. Ce mot désigne une petite zone fibreuse à l'extrémité du prépuce. Celui-ci présente un orifice trop serré et la peau n'est pas encore assez élastique pour permettre de décalotter le gland. Le prépuce de votre enfant peut aussi rester rétracter. Cette situation, appelée paraphimosis, comporte des risques de complication et nécessite une prise en charge en urgence. L'enfant peut aussi souffrir d'une balanite... il s'agit d'une inflammation du gland.

Décalotter rime avec hygiène : vrai ou faux ?

Côté hygiène, il est préférable que le prépuce couvre le gland. Bébé porte en effet des couches et le prépuce le protège des urines  et des matières fécales. Décalotter trop brutalement un bébé peut provoquer un paraphimosis : le prépuce "en col roulé" se resserre autour du gland qui gonfle et devient violet. Il s'agit d'une urgence médicale.

Quand faut-il consulter ?

-si le prépuce ne s'est pas élargi naturellement vers l'âge de cinq ans. On peut parler de phimosis,

-si un gland décalotté ne peut plus revenir dans son prépuce,

-si l'enfant a des difficultés pour uriner ou s'il éprouve des douleurs quand son pénis est en érection,

-si l'urine ne sort pas en jet régulier ou si elle est projetée dans toutes les directions.

Les secrétions blanches sur son zizi, qu'est-ce donc ?

C'est le smegma, sécrété par le gland. Il ne s'agit pas de pus mais d'un lubrifiant naturel qui aide à décoller les adhérences.

Si la mère de famille est trop inquiète et/ou se pose trop de questions, il ne faut pas hésiter à en parler à votre médecin.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.


de Maman

Newsletter hebdo

Je souhaite recevoir la newsletter Plurielles.fr chaque semaine à mon adresse e-mail :


Le Top 10
  1. 4.
    40 prénoms courts trop mimi pour petite ...
  2. 5.
    20 prénoms rares pour petites filles ...
  3. 6.
    35 prénoms rétro pour petit garçon bobo
  4. 7.
    30 prénoms rétro pour petite fille bobo
  5. 8.
    15 prénoms rétro pour petites filles ...
  6. 9.
    20 prénoms très rares pour petites ...
  7. 10.
    30 prénoms bretons pour petite fille ...

Zoom sur

Jouez & gagnez !
logAudience