• Maman
  • Enfants

Sexualité : les ados influencés par la musique qu'ils écoutent

Article par , le 25/02/2009 à 15h45 , modifié le 25/02/2009 à 16h14 0 commentaire

Les chansons qui parlent de sexe de manière dégradante auraient un impact sur l'activité sexuelle des adolescents, selon une récente étude américaine. Doit-on y croire ?

Voici une nouvelle découverte de scientifiques américains : la sexualité de nos ados serait plus ou moins déterminée par le type de chansons qu'ils écoutent. Une chanson de rap ou de country n'aurait pas le même impact sur les jeunes. Après la polémique sur l'initiation à la vie sexuelle par les films pornographiques, voici que la musique s'ajoute au débat.

La musique machiste ?
Selon les analyses des chercheurs de l'université de Pittsburgh aux Etats-Unis, les adolescents qui écoutent des chansons qui ont des paroles ou des clips qui ont des images dégradantes (en général envers la femme), ont deux fois plus de chances d'avoir eu un rapport sexuel.

L'étude nord-américaine, qui sera publiée dans le numéro d'avril de l'"American Journal of Preventive Medecine", affirme que "les jeunes qui sont exposés à certains messages dans la musique sont plus enclins à imiter ce qu'ils entendent". Dixit Dr. Brian A. Primack, auteur principal des recherches sur le sujet.
 
Si l'on s'en réfère aux paroles de certaines chansons de rap où les femmes sont soumises à un ascendant masculin et en redemandent, on peut comprendre que certains ados croient que l'amour, ça se passe comme ça. D'après les chiffres, 64% des chansons rap avaient des paroles dégradantes en 2005, par rapport à 7% des chansons country et 3% des chansons pop.

Des analyses à nuancer
Ces observations ont pu être recueillies après avoir étudié 711 adolescents américains, âgés de15 à 26 ans, et 279 chansons populaires de 2005. Une chanson jugée "dégradante" faisait allusion aux rapports sexuels "fondés seulement sur des caractéristiques physiques" et présentait "un différentiel de pouvoir, au lieu d'impliquer un commun accord". 
 
Néanmoins, ces observations sont nuancées par le Dr. Primack lui-même. Le chercheur précise que ce n'est pas forcément la musique qui amène les jeunes à avoir un rapport sexuel. Il se peut qu'au contraire, les ados qui ont des relations sexuelles aiment la musique ayant un contenu dégradant au niveau sexuel.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience