• Maman
  • Enfants

Sein ou biberon : quel sera votre choix ?

Article par , le 12/01/2011 à 15h30 , modifié le 12/01/2011 à 15h58 0 commentaire

Sein ou biberon ? Beaucoup de femmes se posent encore cette question. D'après des experts, le meilleur lait pour le nouveau né est le lait de la maman. Mais si vous avez décidé de ne pas allaiter, le lait artificiel est désormais étudié pour satisfaire les besoins des nourrissons.

Nous ne pouvons pas répondre à votre place mais une chose est certaine il faut choisir la méthode qui est la plus adaptée à votre mode de vie et à celui de votre bébé. Alors lait maternel ou lait artificiel... c'est parti pour un petit tour d'horizon.

LE LAIT MATERNEL : 

Il contient les nutriments nécessaires à sa croissance et à son développement.  Il est riche en eau,  protéines, vitamines, sels minéraux, acides gras essentiels, sucres. Il repousse aussi les bactéries et virus. Des anticorps présents dans le lait maternel s'attaquent aux bactéries et aux virus et protègent le bébé. Il aurait aussi une autre vertu : diminuer les risques d'allergies futures à certaines conditions : l'allaitement doit durer au moins six mois et la diversification  ne doit pas débuter avant l'âge de six mois.

Les tétées... à quel rythme ?

Le nombre de tétées et la durée varient d'un nourrisson à l'autre. Au commencement, il est conseillé de lui donner le sein "à la demande"  pour satisfaire ses besoins spécifiques. Elles s'espacent durant les premières semaines passant de huit ou six minimum à cinq ou quatre. Mais il ne faut pas sous-estimer le rythme du nourrisson (appétit plus ou moins gras, façon de téter ...). Chez les nourrissons, il y a un effet les goulus qui prennent beaucoup en une seule fois et il y a ceux qui prennent de petites quantités mais qui reviennent à plusieurs reprises.

Soins et précautions à prendre

Si des écoulements de lait se produisent, l'eau minérale permet de nettoyer les mamelons avant la tétée. Entre deux tétées, il est conseillé de porter un soutien-gorge, qui possède des coussinets jetables ou lavables qui absorbent les écoulements. En cas d'écoulements abondants, des coques en plastique sont nécessaires mais attention  leur utilisation a une durée modérée.  En cas de crevasses,  la maman doit utiliser des bouts de sein en silicone. Cette utilisation est utile car il faut permettre la cicatrisation des lésions.

Peut-on prévenir l'engorgement ?

Au cours des premiers jours, un engorgement peut se produire. A ce moment, les seins gonflent, rougissent et sont douloureux. Malgré la douleur, vous pouvez continuer à allaiter le nourrisson. Grâce à la succion, l'enfant permettra d'évacuer l'excès de liquide. Un tire-lait peut être utile. Pour soulager votre poitrine, vous pouvez prendre des douches, effectuer des massages et poser des compresses chaudes. S'il n'y a pas d'amélioration, il est préférable de consulter car vous pourriez souffrir d'une inflammation.

Faut-il avoir une grosse poitrine pour allaiter ?

Rassurez-vous mesdames, des seins menus ou des mamelons petits n'ont jamais empêché d'allaiter. En revanche, il faut que les seins soient suffisamment irrigués par les vaisseaux sanguins et lymphatiques.

Et le sevrage ?

La maman doit diminuer progressivement les tétées. Si le nourrisson rechigne, il ne faut pas insister et recommencer plus tard. Si vous voulez le nourrir avec votre propre lait pendant un certain laps de temps, la maman peut utiliser un tire-lait pour préparer les biberons.

Allaiter... c'est aussi bon pour la santé

Grâce à l'allaitement, les suites de couche sont facilitées. En allaitant, la maman va accélérer les contractions de l'utérus qui va retrouver plus rapidement sa taille, sa forme et sa tonicité. Il y a aussi la perte de poids qui se révèle plus rapide au cours des six mois qui suivent l'accouchement. L'allaitement diminue le risque de cancers notamment de l'ovaire et du sein et les risques d'ostéoporose liés à la ménopause.

LES LAITS INFANTILES

Leur composition est étudiée pour satisfaire les besoins de votre bébé et garantir des apports nutritionnels adaptés. La composition de ces laits assure une digestion correcte et une assimilation parfaite par l'organisme du nourrisson. Les laits de deuxième âge pour les bébés de six à douze mois sont bien dosés en fer, acides gras essentiels et vitamines. Entre 10/12 mois et trois ans, il est préférable de donner à votre bambin un lait infantile plutôt que du lait de vache.

Où l'acheter ?

Que vous achetiez votre lait en pharmacie ou en grande surface toutes les marques se valent. C'est plutôt l'âge de votre bébé qui détermine le choix entre les catégories : laits pour nourrisson ou lait 1er âge (de la naissance jusqu'à 4 à six mois), laits de suite ou laits 2ème âge (de 5 mois à un an) ou encore les laits de croissance (entre 9 et 12 mois et jusqu'à son troisième anniversaire).

Les mesures d'hygiène

Comme pour l'allaitement, une hygiène existe quand vous donnez le biberon à votre nourrisson : se laver les mains, stériliser les biberons, tétines, bouchons. Dans la mesure du possible, une eau peu minéralisée est préférable pour la préparation du biberon. Si votre bébé n'a pas terminé son lait, il ne faut pas le conserver pour le prochain biberon.

Petit conseil d'une maman

Avant de donner le biberon à votre bambin, je vous invite à contrôler la température du lait en versant quelques gouttes sur votre poignet.

Les biberons et le bisphénol A

La fabrication et la commercialisation des biberons contenant du bisphénol A est interdites. Le bisphénol A est une substance chimique présente dans certains plastiques alimentaires et les biberons. En devenant chaud, il  peut se mélanger aux aliments et s'avérer dangereux pour la santé.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience