Relation père-fille : les différentes étapes

Article par Caroline Rabourdin , le 17/12/2009 à 12h46 , modifié le 17/12/2009 à 12h49 0 commentaire

Au fur et à mesure que les années passent, les liens entre le papa et sa petite chérie passent de l'amour inconditionnel au rejet, en passant par l'indifférence et des périodes de rapprochement.

Dès le plus jeune âge, la petite fille comprend que son papa est un être à part dans son environnement. D'abord parce qu'il ne ressemble pas à toutes les autres personnes côtoyées jusqu'ici. En effet, la maternité et la crèche sont souvent des lieux où exercent beaucoup de femmes. Par sa simple différence physique, par le son de sa voix, le papa ouvre le bébé sur le monde extérieur qui l'entoure.

A l'âge de trois ans, le fameux complexe d'Œdipe se met en place. Dans son esprit, la fillette se dit que cet homme drôle et attentionné envers maman, ferait un bon mari. La petite demoiselle admire tellement son papa qu'elle aimerait bien le garder pour elle toute seule. Pendant cette période, elle fait alors tout ce qu'elle peut pour évincer maman et essaye par ses sourires, ses yeux doux et ses robes de princesse de devenir la favorite de papa. Mais celui-ci aime maman, la petite fille devra se marier avec quelqu'un de son âge quand elle sera plus grande.

La relation père-fille est d'abord teintée d'un amour absolu de la fillette pour son papounet, mais à l'adolescence, ce lien privilégié se distend. Le père ne comprend plus sa fille. Elle qui le trouvait si formidable le trouve subitement complètement naze. Le père jadis adoré et admiré, devient persona non grata dans la chambre de la demoiselle. Pas question qu'il dise un mot sur ses choix vestimentaires ou qu'il ose écouter ce que la belle raconte à ses copines au téléphone. Et gare à lui s'il s'aventure sur le terrain de la salle de bains. Il sera refoulé dans ce qui est devenu un temple de la féminité et une seconde chambre pour l'adolescente.

A l'adolescence, le fossé se creuse d'autant plus que la jeune fille traverse une période de bouleversements hormonaux : ses seins poussent, ses règles apparaissent... Autant de sujets délicats que la demoiselle préfère aborder avec sa mère. Si le père doit respecter la distance voulue par sa fille, il doit cependant veiller à la valoriser. Il peut lui offrir un bijou, lui dire qu'elle est jolie... Il ne s'agit pas d'en faire trop ou d'avoir des gestes ou des paroles équivoques mais simplement de la reconnaître en tant que femme.

L'autre bouleversement pour le père est la présentation du petit ami. Cette fois, le mal est consommé. Le père descend de son piédestal, sa fille préfère un autre garçon. Et s'il n'est pas en chair et en os, il sera sur les couvertures des magazines.

Deux périodes sont propices au rapprochement entre un père et sa fille. La première a lieu lors de l'annonce de la maternité de sa descendante. Le père change de statut en devenant grand-père. La future maman renoue alors avec lui pour lui demander des conseils. Elle cherche alors à comprendre ses choix notamment en matière d'éducation.

Puis, quand le papa faiblit et que la femme approche de la cinquantaine, la fille se rapproche de lui pour l'aider. Voyant que la fin approche, elle se dit qu'il est temps de faire la paix et de répondre à certaines interrogations laissées jusque-là sans réponse.
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience