Relation père-fille : "Le papa doit être parfait, sinon il dégage"

Article par Caroline Rabourdin , le 17/12/2009 à 12h34 , modifié le 17/12/2009 à 13h51 0 commentaire

Christian a 64 ans et deux enfants : Coralie 26 ans et Marjolaine 29 ans. Il nous raconte avec franchise comment ses filles l'ont aidé à devenir père.

"Avec les filles, ce n'est jamais simple, sauf quand elles sont petites. A ce moment-là, on est le plus beau, le plus formidable, un dieu vivant ! Dommage que cette période ne dure pas. Après, les filles deviennent plus distantes, plus secrètes. Elles sont plus câlines que les garçons bien sûr mais aussi beaucoup plus dures, entre elles mais aussi vis-à-vis d'elles-mêmes et des autres.

Avoir des filles m'a appris à être père. Au début, je leur parlais comme je semblais être bon mais j'étais un peu trop brutal. J'ai donc dû apprendre à mesurer mes propos, à comprendre les difficultés d'être une femme. Mais être un bon papa, c'est aussi très délicat. On ne veut pas avoir un geste qui pourrait être mal interprété, alors finalement on ne fait pas grand-chose pour montrer l'affection qu'on éprouve pour ses enfants. C'est difficile de trouver le juste milieu.

Pour un homme, cela paraît complètement ridicule de passer des heures dans la salle de bains ou de changer trois fois de tenue dans la journée. Ce n'est pas facile de se mettre dans la tête de ses enfants et de comprendre les raisons de tel ou tel comportement mais au final, on apprend beaucoup. Etre une femme qui s'assume est loin d'être évident. C'est un peu comme une rose qui met 25 ans à s'ouvrir. Ca prend du temps mais cela en vaut la peine.

Mais le plus impressionnant, c'est la capacité des filles à vous faire comprendre ce qui est bien ou pas et à vous dire franchement les choses. Sans oublier qu'elles ne pardonnent pas : leur père doit être parfait, sinon il dégage."

Et vous, quelle relation avez-vous avec votre père ?

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience