• Maman
  • Enfants

Réforme des rythmes scolaires : le point après un mois et demi d'application

Article par Julie CARON , le 18/10/2013 à 15h57 , modifié le 18/10/2013 à 17h51 0 commentaire

Ce vendredi sonne le début des vacances de la Toussaint. Plurielles a voulu revenir sur la réforme des rythmes scolaires appliquée depuis septembre dans 4000 communes et a tenté d'établir un premier bilan.

Mesure très controversée, le retour à la semaine à 4,5 jours est appliqué dans quelques 4000 communes françaises depuis septembre. Un mois et demi après la rentrée et son application, la réforme des rythmes scolaires s'installe doucement et parfois péniblement dans les établissements. Ce vendredi, les écoliers vont pouvoir souffler avec les deux semaines de vacances de la Toussaint. Le temps d'établir un premier bilan de cette mesure menée par Vincent Peillon.
D'après un sondage paru début octobre pour Le Parisien/Aujourd'hui-en-France/I-Télé-CQFD, 53% des Français sont opposés à la réforme, soit plus d'un sur deux. Pourtant, en 2014, les quelques 37.000 villes françaises devront toutes s'y être pliées. Quels sont les éléments qui posent problème ?
Fatigue, organisation, coût...
Les enfants doivent mettre le réveil un jour de plus dans la semaine, la plupart du temps le mercredi matin. Certains parents estiment qu'ils sont tout aussi fatigués, voire plus, avec ce nouveau rythme, alors que la réforme a entre autres pour but de recentrer la concentration et l'énergie des élèves.
Deuxièmement, le manque de moyens mis en œuvre est très souvent déploré. Les activités ne sont pas toujours à la hauteur de l'enjeu de la mesure et des disparités se creusent entre les villes puisque ce sont les mairies qui financent. Ainsi, beaucoup de municipalités estiment de ne pas pouvoir être prêtes à la rentrée prochaine. A Crillon dans l'Oise, les parents ont d'ailleurs eu raison de la mairie et les écoliers sont retournés à une semaine de 4 jours après seulement deux semaines d'application.
Une réforme, oui, mais comment ?
Pourtant, dans les faits, songer à remodeler les rythmes scolaires est une idée soutenue par le corps professoral. Des spécialistes de la chronobiologie ont pointé du doigt les problèmes de concentration des enfants après une journée trop chargée et les professeurs confirment de par leur expérience ces conclusions. Avec 24h de cours hebdomadaires, les écoliers français sont les plus chargés en Europe alors que leurs petits voisins étrangers travaillent par contre 5 voire 6 jours complets dans la semaine.
Mais le manque d'animateurs, les disparités selon les municipalités, les problèmes de transports et de prise en charge entre la classe et l'activité font peur à ceux qui sont restés à l'ancien planning. Beaucoup déplore la rapidité d'exécution de cette manœuvre pour un chantier d'une telle ampleur. Si Bertrand Delanoë, qui a mis en œuvre des moyens importants à Paris pour assurer au mieux la transition, encensait "la meilleure rentrée qu'on a eue depuis dix ans", Vincent Peillon va devoir trouver d'autre soutien pour mener à bien son projet.

 

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience