• Maman
  • Enfants
Dossier :Quels jobs d'été pour vos grands enfants ?

Sorties, forfaits téléphoniques, vacances entre amis : la vie d'un ado coûte cher. Afin d'aider leurs parents, d'avoir un aperçu de la vie d'adulte et de mettre un peu d'argent de côté, certains d'entre eux se lancent dès 16 ans (ou même avant) à la recherche d'un job d'été. Mode d'emploi...

Une adolescente
Que dit la loi concernant les jobs d'été pour ados ? C'est la question que de nombreux parents se posent. Car il est indispensable de vérifier qu'ils font leurs premiers pas dans la vie active en toute légalité... La loi stipule qu'un jeune a le droit de travailler dès 16 ans (dès lors qu'il est libéré de l'obligation scolaire). Vos enfants sont un peu plus jeunes ? Pas de panique, dès 14 ans, ils ont le droit d'effectuer des travaux légers et pas trop fatigants pendant leurs vacances. Seule condition à respecter : la durée totale de l'emploi ne doit pas dépasser la moitié de leurs congés (par exemple, un mois pour l'été).

Trouver un job d'été permet à vos ados de gagner un petit revenu et d'avoir un bref aperçu de la vie d'adulte. Cependant, en tant que parent, vous devez vous assurer que cette expérience se fait dans de bonnes conditions. Inutile de préciser, par exemple, que le travail au noir est à proscrire ! En effet, cela représente une fraude au niveau du fisc et votre enfant n'est pas couvert en cas d'accident.

Comme les adultes, votre enfant devra signer un vrai contrat de travail ! Les employeurs de vos ados devront effectuer une DPAE (déclaration préalable à l'embauche) auprès de l'URSSAF avant le premier jour de travail. Leurs bulletins de paie devront leur être fournis à la fin de chaque mois, y compris s'il s'agit de contrats saisonniers.

Niveau horaires, votre enfant ne doit pas travailler plus de 8 heures par jour (7 heures seulement pour les moins de 16 ans) et 35 heures par semaine. Il doit également bénéficier d'une pause de vingt minutes minimum toutes les six heures.

Et côté salaire ? Les moins 18 ans sont rémunérés sur la base du SMIC : 80 % au minimum avant 17 ans et 90 % minimum entre 17 et 18 ans, sauf si le jeune possède six mois de pratique professionnelle dans la branche. Sans oublier les congés payés et la prime de précarité versés en fin de contrat (cette dernière est facultative pour un contrat saisonnier).

Le dossier :

- Comment trouver un job d'été

- Jeune fille au pair, un grand classique

- Dogsitter, un petit job qui a du chien

- Ils nous racontent leurs jobs d'été

Sommaire :
logAudience