• Maman
  • Enfants

Quel rôle donner aux grands-parents aujourd'hui ?

Article par Anne-Flore GASPAR-LOLLIOT , le 13/03/2013 à 10h51 , modifié le 13/03/2013 à 11h01 0 commentaire

Comment être à la hauteur de cette " deuxième chance de parentalité " que constitue le statut de grand-père ou de grand-mère selon le Pr Marcel Rufo ? Réponses dans la bibliographie du célèbre pédopsy.

Pépé et mémé ont changé
Le Pr Marcel Rufo insiste sur le fait que les grands-parents d'aujourd'hui sont (très) jeunes, et même s'ils prennent leur rôle très à cœur et au sérieux, ils sont pour la plupart très attachés à la richesse de leur vie culturelle, sociale, intellectuelle et souvent encore professionnelle, bref, à leur propre épanouissement personnel. Oubliez donc le concept désuet de mamie/papy 100 % disponible qui ne vit plus que pour garder les rejetons de sa progéniture. Comme l'écrit le célèbre pédopsy, que ce soit pour les voyages, les sorties au restaurant ou au ciné, les grands-parents revendiquent désormais haut et fort : « j'ai mérité les loisirs dont je veux maintenant profiter ». Bref, les grands-parents nounous à temps plein, c'est terminé.

La place des grands-parents
Selon Marcel Rufo (Grands-parents, A vous de jouer, éditions Anne Carrière), « les grands-parents doivent veiller à ne pas être considérés comme subsidiaires ou comme des « bouche-trous ». Ils ne sont pas là pour combler les vides laissés par les parents auprès de leurs enfants, mais doivent s'imposer dans une relation égalitaire. Ils n'ont pas à subir les volontés de leurs enfants devenus parents. Ils ont leur style, leur mode de vie et leurs plaisirs propres, qu'ils imposent afin que les petits-enfants acceptent en retour de les partager avec eux. Il s'agit là d'un partage, et non d'une disponibilité ».

Le rôle des grands-parents
« Un des mandats essentiels des grands-parents est de raconter d'où vient la famille, de quel village, de décrire la vieille maison familiale (s'il y en a une et si elle existe encore), de parler de leur métier, de leurs origines modestes (lorsque l'ascenseur social a bien fonctionné). En somme, de raconter le passé pour que le présent des petits-enfants se construise mieux », telle est la vision du rôle à jouer par les grands-parents pour Marcel Rufo. Par ailleurs, outre le « devoir de mémoire » à assurer par ces derniers (Elever son enfant, Hachette famille), le célèbre spécialiste de la petite enfance souligne également la « tâche éducative importante » que les grands-parents ont à jouer, juste après les parents et les frères et sœurs (s'il y en a).

Mais si les grands-parents doivent avoir conscience de leur importance dans la vie d'un enfant, n'oublions pas que ce sont eux qui ont le meilleur rôle (ce qu'ils soulignent souvent avec bonheur d'ailleurs), car « plus libres que les parents, plus patients aussi, ils n'ont pas à se poser en éducateurs et l'autorité qu'ils manifestent envers leurs petits-enfants (...) est généralement mieux acceptée ». Bref, loin des contraintes et des angoisses du quotidien (organisation, soucis de santé, crèche ou école...) et affranchis des erreurs des parents débutants, les grands-parents ont juste à se laisser porter pour profiter du présent avec leurs petits-enfants.

Bon à savoir
Comment aborder la séparation du couple parental avec son petit-enfant ? Son adoption ? Sa religion ? Ses complexes et ses (nombreuses) questions ? Vous trouverez toutes les réponses à vos questions de grands-parents et bien plus encore dans le dernier essai du Pr Marcel Rufo, Grands-parents, A vous de jouer (éditions Anne Carrière).

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience