• Maman
  • Enfants

Pouce ou tétine, bébé fait son choix

Article par Lucie DANCOING avec agence , le 09/04/2009 à 14h30 , modifié le 15/04/2009 à 18h43 0 commentaire

Dans le ventre de sa mère déjà, bébé a parfois déjà son pouce dans la bouche, un réflexe de succion qui le rassure et lui procure beaucoup de bien-être. Pouce ou tétine, quels sont les "pour" et quels sont les "contre"?

La succion est un instinct naturel du nourrisson contre lequel il ne faut pas lutter. Vers les 6 mois, ce réflexe se transforme en besoin de réconfort pour se calmer ou s'endormir. Le débat autour de la tétine et du pouce est passionné et les parents ne savent pas toujours quelle attitude adopter.

La tétine est un instrument de puériculture qui peut être proposé dès la naissance... et bébé fera alors le choix de suçoter ses doigts, son poing ou la tétine. Une fois la tétine adoptée, ne la lui enlevez plus ; ce serait trop cruel ! En revanche, les parents peuvent limiter son usage à la sieste, la nuit et les gros chagrins. Les tétines présentent un risque déformation des dents en créant un interstice entre les dents du haut et du bas.

Le pouce, lui, est toujours d'attaque. Les parents apprécieront de ne pas devoir se lever la nuit car bébé sait le gérer tout seul, quand il a besoin. Les dents peuvent être déformées vers l'avant par la succion intensive du pouce jusqu'à l'âge de 4 ou 5 ans. Cependant cette déformation n'est pas irréversible et il est difficile de contrôler son usage...

L'abandon de la tétine ou du pouce est une étape à gérer en douceur. Pour la tétine, habituez votre enfant dans un premier temps à ce qu'elle ne sorte pas de la chambre et apprenez-lui à la laisser dans son lit. S'il n'est pas prêt pour l'abandon, remettez à plus tard. Les enfants s'en désintéressent souvent vers l'âge de 3 ans. Quant au pouce, il faudra attendre son bon vouloir ! Souvent c'est le dentiste qui, en posant un appareil dentaire, va déclencher la coopération de l'enfant.
 
Notre conseil
Pouce ou tétine ou... rien, telle est bien la question. Certains pédiatres assurent qu'un bébé bercé, nourri à la demande, porté, dorloté, en contact avec sa mère n'a besoin ni de l'un ni de l'autre. À vous de juger et de faire au mieux... quand bébé pleure à gros sanglots.
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience