• Maman
  • Enfants

Obésité chez les enfants : comment l'éviter ?

Article par , le 06/04/2011 à 11h30 , modifié le 06/04/2011 à 11h50 0 commentaire

Les joues bien joufflues ! Les bras et les jambes potelés ! Quelle maman n'a pas rêvé d'avoir un bébé cadum... ? Un bébé potelé qui attire tous les regards. Méfiance, un enfant bien portant n'est pas forcément un signe de bonne santé. Et avoir une parfaite hygiène de vie est très importante pour les grands comme pour les petits.

En effet, il faut savoir que l'excès de poids est causé par le déséquilibre entre les apports alimentaires et les dépenses énergétiques dès son plus jeune âge. Seulement 1 % des obésités de l'enfant ont une cause endocrinienne ou métabolique ou sont l'expression d'une maladie génétique.

Obésité rime avec enfants de la télé

Les repas doivent être équilibrés, le mot grignotage ne doit plus faire partie de notre vocabulaire, la consommation de sucre et de gras doit être limitée, l'enfant doit bouger et/ou pratiquer un sport dès que possible et ne pas passer son temps devant la télévision et/ou les jeux vidéo. 

De plus en plus d'enfants sont de nos jours en surpoids. Action, réaction !

Il faut agir rapidement pour que ces enfants aujourd'hui trop gros ne deviennent pas demain des adultes obèses. On sait que l'obésité persiste à l'âge adulte chez 80 % des enfants âgés de plus de 10 ans et que 60 % des adolescents obèses l'étaient déjà avant l'âge de cinq ans.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes

L'obésité, qui touche de plus en plus d'enfants depuis trois décennies, est une maladie. Pour prévenir l'obésité infantile, les parents ont un rôle à jouer. On compte trois à quatre fois plus d'enfants obèses en 2000 que dans les années 1970. Sachez aussi que les obésités dites massives augmentent très rapidement et sont très difficiles à réduire.

L'obésité est un risque immédiat pour la santé de l'enfant notamment au niveau cardiovasculaire. Il y a un danger pour le présent mais aussi pour le futur. En grandissant, l'enfant pourra développer des maladies comme l'hypertension artérielle, le diabète et les troubles respiratoires. Il y a la santé mais aussi le moral de l'enfant qui peut décliner. Un enfant n'est pas aussi innocent et les railleries, les moqueries peuvent devenir un handicap qui pourra s'aggraver à l'adolescence.

Mieux vaut prévenir que guérir

Chez un enfant, il est en effet plus facile de corriger les mauvaises habitudes (habitudes de vie, alimentation, exercice physique...). C'est là que maman, papa et l'entourage entrent en jeu. La famille doit en effet montrer l'exemple en mangeant équilibré et varié, en faisant du sport... en famille, en ne mangeant pas toujours devant la télévision et en obligeant l'enfant à réduire le temps passé devant les jeux vidéo.

Quelles sont les causes d'une surcharge pondérale chez l'enfant ?

Il y a la malbouffe (alimentation trop riche), la sédentarité, le manque d'activités physiques, les facteurs génétiques, les facteurs endocrinologiques (dérèglements hormonaux, glandulaires), l'ennui, les problèmes affectifs et/ou scolaires, les inégalités sociales dès l'enfance. Selon le Bulletin épidémiologique hebdomadaire, les inégalités sociales dès le plus jeune âge favorisent la surcharge pondérale. Entre 2000 et 2006, le surpoids et l'obésité ont reculé en France chez les enfants de 5 à 6 ans, mais cette baisse est plus marquée dans les milieux favorisés.

 

Retrouvez l'interview de Béatrice de Reynal, nutritionniste

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience