• Maman
  • Enfants

Nouveaux pères aux USA : enfants ou carrière, il faut choisir ?

Article par , le 16/06/2011 à 15h20 , modifié le 16/06/2011 à 16h05 0 commentaire

En France, il y a de plus en plus de papas qui prennent un congé paternité après la naissance de leur bébé. Le papa, peu impliqué dans l'éducation de ses enfants, est en voie de disparition.

De nos jours, l'éducation des enfants n'est plus une affaire de femmes. Tous les jours, nous, les femmes, nous cotoyons de jeunes pères de famille qui n'hésitent plus à s'investir dans l'éducation de leurs adorables têtes blondes. Ils vont les chercher à la crèche, ils préparent leur repas, ils les conduisent chez le pédiatre, etc. 

Qu'en est-il aux Etats-Unis ? Les "nouveaux pères", comme les appelle une enquête américaine, sont pris entre deux feux : il y a les impératifs de leur carrière professionnelle et leur volonté de voir également grandir leurs enfants. Après avoir interrogé un millier de papas travaillant dans de grandes entreprises, une enquête montre que certains pères de famille s'efforcent de progresser dans le milieu professionnel tout en cherchant l'égalité dans la vie du foyer.

Mais car il y a malheureusement un mais, le choix n'est pas facile et les hommes reconnaissent qu'ils n'y arrivent pas encore. Deux tiers des pères voudraient  "s'occuper de leurs enfants autant que le fait leur épouse ou partenaire".  Pourtant, beaucoup reconnaissent "un fossé entre ce qu'ils aimeraient faire et ce qu'ils peuvent faire en réalité" en termes de temps partagé notamment avec leurs enfants. 77 % des pères voudraient consacrer plus de temps quotidiennement à échanger avec leurs enfants. Seuls 22 % des hommes interrogés affirment être satisfaits du temps passé avec leurs enfants.

Il y a une autre illustration de ce conflit entre la carrière et les aspirations parentales. 57 % des papas avouent  "qu'au cours des trois dernières mois, ils n'ont pas été en mesure de faire ce qu'il fallait à la maison en raison du  travail". A la question, "vous arrive-t-il d'interrompre ce que vous faites à la maison à cause du travail ?", 21 % des pères répondent "très souvent". En revanche, interrompre son temps de travail pour résoudre une question familiale arrive "rarement" pour 40 % des pères et très souvent pour 6 %.

L'enquête affirme aussi que "les pères ont besoin de développer leur capacité à être un bon parent, mais aux Etats-Unis ils n'en ont pas l'occasion". Seul 1 % des pères interrogés ont pris quatre semaines de congés pour accompagner la naissance de leur dernier enfant tandis qu'un père sur vingt seulement avait pu prendre deux semaines.
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience