• Maman
  • Enfants

Natasha-St Pier : "Le jour où mon métier nuira à ma vie de maman, j'arrêterais"

Article par , le 22/04/2013 à 10h14 , modifié le 22/04/2013 à 10h46 0 commentaire

Rédactrice en chef d'honneur du site plurielles.fr, Natasha St-Pier nous dévoile sa conception de la vie de famille.

 Devenir maman, c'est un projet, un rêve, une obsession ?
C'est entre le rêve et le projet. On en parle beaucoup avec mon mari, mais on n'est pas hyper prêt pour le moment. Parfois, on aimerait que ça arrive par accident. Comme ça, on n'aurait pas à se poser 36.000 questions. On pourrait se dire : "ok, nous devenons responsables".
 
Quelles valeurs vous a transmises votre maman ?
Celle de la famille. On s'aime, on est présent, on se soutient. Quand j'étais petite, il y avait tout un rituel à la maison. On se levait une heure plus tôt pour pouvoir déjeuner ensemble. Mon père nous préparait le petit déjeuner. On buvait notre jus d'orange à table pendant que mes parents prenaient leur café dans le salon. La cuisine était ouverte. On pouvait ainsi plus facilement dialoguer. C'est un rendez-vous que l'on ne pouvait pas manquer. Car le soir, après l'école, tout le monde vaquait à ses occupations. C'est une tradition que j'ai gardé avec mon mari. Je me lève systématiquement plus tôt même quand il commence à 6h30 du matin.
 
Quelle mère voudriez-vous être ?
J'aimerais être une maman présente, aimante mais aussi assez stricte pour donner, dès le début, un cadre à mes enfants. Je voudrais qu'ils comprennent que je ne leur dis pas "oui" ou "non" selon mes humeurs, mais en fonction des valeurs que je souhaite leur inculquer. Je ne voudrais pas être la maman que l'on fusille du regard lorsque notre enfant court de partout au restaurant. Je ne voudrais pas non plus être celle qui trouve que c'est mignon lorsque son enfant lèche la vitre ou qu'il met de la terre dans la bouche. Je n'aimerais pas être la mère qui a perdu sa féminité et qui pense qu'être maman c'est la finalité de sa vie et qui a oublié qu'elle était une femme avant tout. Enfin, j'aimerais être une maman zen, qui ne s'inquiète pas pour rien.
 
Vous êtes plutôt famille nombreuse ou petit clan ?
Je ne sais pas encore. Ca dépendra de la façon dont ça se passe avec notre premier enfant. Et si j'ai assez d'argent. J'ai envie que mes enfants puissent étudier. C'est quelque chose de très important pour moi. Aujourd'hui, il y a l'éducation, l'instruction et l'intelligence. Ce sont trois choses qui vont de pair pour réussir dans la vie.
 
Vous imaginez-vous être chanteuse toute votre vie ?
Non. J'ai envie d'être une maman présente. Et je pense que c'est difficilement conciliable avec un métier artistique. Le jour où je sentirais que mon métier nuit à ma vie de maman ou inversement, j'arrêterais.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience