• Maman
  • Enfants

Mensonge et mythomanie chez l'enfant et l'adolescent : faut-il s'inquiéter ?

Article par Laura EL FEKY , le 08/07/2013 à 17h41 0 commentaire

"Non, ce n'est pas moi qui ai cassé le vase !". Quel parent n'a jamais entendu cette phrase sortir de la bouche de son enfant planté au milieu du salon, le ballon encore sous le bras ? Le mensonge, petit ou gros, tous les enfants y ont recours. Comment réagir en tant que parents ? Béatrice Copper Royer, psychologue clinicienne spécialisée dans l'enfance et l'adolescence, nous livre ses conseils.

Premiers mensonges chez l'enfant : à partir de quel âge les voit-on apparaître ?
Béatrice Copper-Royer : Lle mensonge est lié au travail de l'imaginaire et au sentiment de toute-puissance chez l'enfant, il peut donc apparaître dès 3 ans.
Pourquoi les enfants mentent-ils ?
Il y a différents types de mensonge. Quand un enfant de 3 ans dit "aujourd'hui j'ai vu un tigre", cela correspond à un délire, il pense que c'est la vérité, la réalité.
Vers 5/ 6 ans, une autre forme de mensonge apparaît. Le mensonge devient intentionnel. Il va servir à se protéger d'une situation que l'enfant redoute, comme se faire gronder après avoir fait une bêtise. Le mensonge peut aussi être une forme d'immaturité, un rapport narcissique un peu fragile contre lequel l'enfant va essayer de lutter. L'enfant va mentir, par frustration car il n'a pas supporté tel ou tel échec. A l'adolescence, le mensonge est là pour préserver un espace de liberté, un espace loin des parents.
Le mensonge, est-il grave ?
Tous les enfants mentent. Il ne faut pas s'inquiéter, si le mensonge est trop fréquent et devient un système de vie, là par contre, il faut consulter.
Comment réagir en tant que parents ?
Chez les petits, l'important est de ne pas stigmatiser l'enfant, de ne pas le traiter de menteur. Sans dramatiser, il suffit parfois simplement de le remettre dans la vérité, lui rappeler la réalité afin qu'il fasse la part des choses. Si c'est fréquent, les parents doivent essayer de comprendre pourquoi leur enfant ment. Plus un enfant est craintif face à l'autorité, plus il va avoir tendance à mentir.
Lorsqu'il s'agit d'un adolescent, le parent peut lui rappeler les notions de confiance. Lui expliquer que s'il vous ment, vous risquez d'avoir un comportement de défiance. L'adolescent doit comprendre que c'est son comportement qui va créer le système de surveillance et qu'il ne gagnera rien à vous mentir.
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience