Les ados et l'alcool : comment réagir après une cuite ?

Article par Caroline Rabourdin , le 08/03/2010 à 10h51 , modifié le 08/03/2010 à 11h15 0 commentaire

Votre enfant est revenu ivre pour la première fois hier. Faut-il lui faire la morale ou au contraire, ne rien dire pour éviter de le froisser ? Nos conseils.

Face à votre ado qui revient de boîte visiblement éméché, inutile de lui faire la morale à 5 heures du matin. Mieux vaut attendre le lendemain pour avoir les idées claires, lui comme vous.

Si le phénomène se répète souvent, demandez-lui si quelque chose ne va pas : au lycée, avec ses amis, au sein de la famille... Ne cherchez pas à tout prix à rentrer dans son jardin secret, vous ne feriez que le braquer. Mais faites-lui comprendre qu'il est se sentira mieux après s'être confié à une personne de confiance : un prof, le médecin de famille, un ami.

Inutile de le sermonner sur sa santé. D'abord, il s'en moque, ensuite il est sensibilisé aux dangers de l'alcool à travers les messages publicitaires de prévention diffusés sur les écrans. De plus, cela ne ferait que renforcer sa volonté de transgresser un peu plus les interdits.
Essayez de toucher là où vous trouverez un écho. Par exemple : "Tu sais, un jeune homme soûl tous les samedis, ça peut faire peur aux filles". "N'oublie pas que si tu veux intégrer cette école, il vaudrait mieux travailler un peu plus plutôt que boire entre copains, parce que tes copains, eux, ne passeront pas cet examen d'entrée."

Parlez-lui également des conséquences pratiques de l'alcoolisme : perte d'un emploi, des amis, de repères, désocialisation. Faites la chasse aux idées reçues : non l'alcool ne réchauffe pas...

Dites-lui également que devenir adulte passe aussi par la modération et la connaissance. Ainsi, pourquoi ne pas le sensibiliser à l'œnologie ou à l'art de déguster le whisky ?
                              
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience