• Maman
  • Enfants

Le prénom Titeuf interdit par la justice française

Article par , le 17/02/2012 à 18h30 , modifié le 17/02/2012 à 18h30 1 commentaire

Le choix d'un prénom est très important car il le suivra toute sa vie. La principale mission des parents est donc de choisir un prénom qui ne sera pas un sujet de moquerie ou de quolibets.

Quand les parents n'en font qu'à leur tête, la justice peut mettre les pieds dans le plat en supprimant à l'état civil un prénom. C'est ce qu'elle vient de faire !

Les faits...

En 2009, un couple originaire de l'Oise met un bébé au monde et le prénomme Titeuf, Grégory, Léo. Vous avez bien lu... les parents veulent l'appeler comme le personnage de BD imaginé par Zep. Le procureur de la République, prévenu par l'officier d'état-civil très sceptique, décide de poursuivre les parents devant le tribunal de Grande Instance de Pontoise pour supprimer le prénom Titeuf de l'acte de naissance. Tenaces, les parents ne se découragent pas mais perdent finalement la bataille judiciaire puisque la Cour de cassation a conclu à l'interdiction de donner ce prénom garçon à cet enfant même si d'autres le portent déjà.

Pour la justice, le prénom de Titeuf serait de nature à attirer les moqueries (...) tout au long de sa vie et dans ses futures relations personnelles ou professionnelles. Ce nom, créé par l'auteur d'une bande dessinée pour désigner "un garnement pas très malin dont les principales préoccupations concernent les relations avec les filles et le sexe" n'était pas conforme, selon les juges, à l'intérêt de l'enfant. Fin de l'histoire !

Titeuf est désormais un prénom prohibé par la justice française comme Clitorine, Bidouille ou encore Zébulon. Comme le dit Titeuf, c'est pô juste.

La justice peut aussi attribuer un autre prénom si les parents ne prennent pas leurs responsabilités. Le saviez-vous ?

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience